article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Elle monte déjà sur le Net...

La révolution énergétique « d’en bas »

Après avoir libéré les logiciels de la logique marchande, le modèle open source, fondé sur le travail collaboratif via Internet, libèrera-t-il l’énergie ? Sur la toile, inventeurs, scientifiques et bricoleurs enthousiastes commencent à mettre en commun leurs compétences et leur créativité pour développer et promouvoir collectivement des sources d’énergies propres , renouvelables, bon marché et décentralisées. La prochaine révolution énergétique viendra-t-elle « d’en bas » ?

Le 15 novembre, au JT de 20 heures de TF1, Patrick Poivre d’Arvor annonce l’existence d’un procédé révolutionnaire permettant de réduire drastiquement les émissions polluantes de nos véhicules. Dans le reportage qui suit, un jeune homme montre comment il a transformé son moteur pour pouvoir rouler avec un mélange de diesel… et d’eau ! Résultat : les émissions sont réduites de plus de 50% et la consommation de 20%, le tout confirmé par un test réalisé dans un centre technique. Ce soir là, 10 millions de Français médusés assistèrent à la consécration médiatique d’une invention brevetée dix ans plus tôt par Paul Pantone, un inventeur étasunien qui, las de ne pas trouver des investisseurs pour commercialiser son système, finit par en publier les plans sur Internet en 1999. Mais pour des milliers d’utilisateurs, ce n’était pas un scoop. Le procédé n’a jamais été testé scientifiquement en profondeur, mais ils l’ont adopté. Parce que ça marche. (...)

Et aussi :

* Un « Linux énergétique » : contours d’un mouvement naissant
* L’huile végétale, le biocarburant « oublié »
* Le « lifter », véhicule de demain ?
* Le réacteur Pantone : mettez de l’eau dans votre moteur !
* La nouvelle vie du moteur Stirling
* L’autre voiture à hydrogène
* Le retour de la « fusion froide »

<td style="vertical-align: top; background-color: rgb(256, 256, 256);"><font style="font-weight: bold;" face="Verdana, sans-serif">Lire cet article (6 pages) dans le magazine papier disponible chez votre libraire. Vous pouvez aussi le commander par courriel (nous vous l’enverrons par la poste, voir tarif ici) ou l’acheter au format PDF (3 euros).
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2