article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Les véritables enjeux de l’Union européenne

70% de la législation nationale sont directement influencés par l’Union européenne. Ce chiffre monte à 95% quand il s’agit de la législation qui touche à la protection de l’environnement. On le constate, l’Europe devient de plus en plus notre cadre légal.

En Belgique, l’élection des nouveaux mandataires belges au Parlement européen se fera au même moment que les élections régionales du 7 juin. Souvent considérée comme très éloignée de nos préoccupations quotidiennes, cette élection nous concerne pourtant au premier chef. D’autant que des dossiers chauds attendent le prochain Parlement européen.

La crise, les migrations et l’environnement

Beaucoup considèrent qu’en ces temps de crise économique et financière, l’Europe passe à côté d’elle-même. Là où elle pouvait mettre en place une réelle stratégie commune, assortie d’une vision propre, elle se réfugie dans le chacun pour soi ou, en langage plus eurocrate, dans l’« intergouvernementalité ». C’est ce que pense Benoît Derenne, directeur de la Fondation pour les générations futures, qui milite pour une Europe plus participative, durable et sociale. « Le barrage des Etats-nations est une réalité dans le cas de la crise actuelle, qui pourrait être l’occasion d’un grand brassage d’idées pour les Européens », estime-t-il. D’autres affirment que, tant que l’UE ne sera pas représentée par un interlocuteur unique dans les instances supranationales (comme elle le fait actuellement à l’OMC), elle n’aura pas de réel pouvoir d’influence. Pour cela, elle doit créer une unité interne et mettre en place en son sein un modèle fort et normatif. Pratiquement, Pierre Jonckheer, député vert au Parlement européen, annonce « une série de propositions pour les années 2009 et 2010 » en vue de réguler davantage la finance et de faire face à la crise économique. Et, en cette matière, le Parlement européen agit en codécideur avec la Commission. Son pouvoir est particulièrement important. Le choix des citoyens le 7 juin influencera la donne…

(...)

Et aussi :

L’Europe verte : et si c’était vrai...
19 sur 70 : un quart du total des directives européennes à transposer en 2008 concernaient la protection de l’environnement. L’Europe aurait-elle dit : « Tu ne pollueras plus la planète » ?

Le citoyen et l’UE : un mariage raté ?
En 1979, 63% des citoyens avaient votés lors des élections européennes. Ce chiffre n’a fait que baisser, pour tomber en dessous de la barre fatidique des 50% en 1999. En 2004, on perdait encore 4%, atteignant péniblement les 45,7% de participation. le score sera-t-il meilleur ou pire en 2009 ?

Donner à l’UE le pouvoir d’une politique de solidarité !
En 2009, les Etats membres décidaient d’investir 0,9% de leur PIB dans le budget communautaire. Le maximum autorisé atteint 1,24% du PIB. Alors, plus ou moins d’Union pour l’avenir ?

(...)

<font style="font-weight: bold;" face="Verdana, sans-serif">Lire cet article (4 pages) dans le magazine papier disponible chez votre libraire. Vous pouvez aussi le commander par courriel (nous vous l’enverrons par la poste, voir tarif ici) ou l’acheter au format PDF (3 euros).

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2