article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Un monde en XXL

L’obésité s’installe dans le sillage de l’explosion des villes et de la malbouffe. Aujourd’hui, seules les aiguilles des balances s’affolent. Demain, ce sera au tour des systèmes de santé, confrontés à une brutale montée des complications cardiovasculaires liées au surpoids.

Comment l’obésité envahit la planète

L’humanité s’empâte. Elle prend des bourrelets. Au Nord comme au Sud, les pays émergents en première ligne. En Chine, le nombre d’obèses a doublé en 15 ans. Au Brésil, pourtant pays des plages et du culte de la taille mannequin, 40% de la population sont en surpoids. « Le problème est mondial, insiste le nutritionniste Francis Delpeuch, auteur de Tous obèses ? [1]. C’est même une épidémie aux yeux de l’Organisation mondiale de la santé qui a voulu frapper les esprits en lui attribuant cette qualification, habituellement réservée aux maladies infectieuses. Le rythme de propagation de l’obésité s’apparente effectivement à une maladie infectieuse. En 2005, selon les derniers chiffres validés, on comptait 1,6 milliard de personnes en surpoids, dont 400 millions d’obèses. La moitié vivent dans les pays en développement, alors que ce problème était inexistant voici deux générations. »

(...)

<td style="vertical-align: top; background-color: rgb(256, 256, 256);"><font style="font-weight: bold;" face="Verdana, sans-serif">Lire cet article (4 pages) dans le magazine papier disponible chez votre libraire. Vous pouvez aussi le commander par courriel (nous vous l’enverrons par la poste, voir tarif ici) ou l’acheter au format PDF (3 euros).

[1Dunod, 2006. Francis Delpeuch est directeur de l’unité de recherche « Nutrition, alimentation, sociétés » à l’IRD de Montpellier.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2