article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Dans les pas de « Burundais de Belgique »

De retour au pays...

Répondant à l’appel du pays, des dizaines de Burundais de Belgique retournent vivre sur les collines de leur pays d’origine. Tous ou presque y occupent des fonctions de cadres. Leurs aspirations et leurs parcours de vie dévoilent l’histoire tourmentée d’un pays qui renoue aujourd’hui avec la paix.

Le soleil décline sur Bujumbura, la sortie des bureaux anime les artères de la capitale. C’est l’heure où Teddy Mazina aime philosopher devant un café serré. « Nous sommes en situation post-conflictuelle. Tout a changé durant notre absence : le rapport à l’autre, à l’argent et même les apparences de l’autorité. »
Le jeune homme garde le souvenir cuisant de l’altercation qui l’a opposé cet après-midi à un général de l’armée. « J’ai dû m’expliquer pendant une heure. Il me reprochait de prendre des photos dans sa caserne sans lui en avoir demandé la permission. Mais je ne pouvais pas le reconnaître, il portait un simple T-shirt. » A la fureur du général, il a opposé ses explications et son passeport belge. « Un véritable atout. Je suis un des rares Africains qui peuvent circuler aisément. »
Après dix ans d’exil en Belgique, Teddy s’est installé au Burundi avec ses quatre enfants. « Mon père était malade, il fallait que je sois à ses côtés. On rentre sans réaliser le bouleversement que cela va représenter. Avec le temps, on était devenus bruxellois, il faut réapprendre à être burundais. J’ai monté une boîte de communication. C’est plutôt valorisant, j’emploie plusieurs collaborateurs, je mène une vie bourgeoise, alors qu’à Bruxelles, je restais un immigré anonyme. »

(...)

<td style="vertical-align: top; background-color: rgb(256, 256, 256);"><font style="font-weight: bold;" face="Verdana, sans-serif">Lire cet article (6 pages) dans le magazine papier disponible chez votre libraire. Vous pouvez aussi le commander par courriel (nous vous l’enverrons par la poste, voir tarif ici) ou l’acheter au format PDF (3 euros).

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2