article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Les paradoxes de la laïcité à la belge

D’un point de vue politique, l’équation religieuse « à la Belge » a quelque chose d’une « occupation de tous les terrains ». S’il importe d’afficher une spécificité pour mobiliser les énergies militantes et attirer les électeurs, il est devenu évident que les partis ne peuvent plus développer des stratégies de niche, qui se révèleraient suicidaires sur le plan électoral.

Les liens entre religion et politique sont complexes. En Belgique, la question de la séparation de l’Eglise et de l’Etat est traditionnellement sensible. Elle touche à un clivage fondateur de l’Etat belge qui a contribué, historiquement, à organiser de larges pans de la vie sociale et culturelle en piliers animés par des partis, des syndicats et des mutuelles distincts, mais aussi par des mouvements de jeunesse, des organes de presse, des coopératives, etc.

(...)

Lire cet article (2 pages) dans le magazine papier disponible chez votre libraire. Vous pouvez aussi le commander par courriel (nous vous l’enverrons par la poste, voir tarif ici) ou l’acheter au format PDF (3 euros).

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2