article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Rebondir : les formations de la seconde chance

En 2009, plus de 16.000 personnes précarisées ont effectué une formation dans une des 167 structures d’insertion socio-professionnelle (EFT et OISP) qui existent depuis 30 ans en Wallonie. Pour tenter de rebondir dans la vie ! Combinant militance et inventivité, ces structures sont plus utiles que jamais.

A plus de 45 ans, Martine se retrouve sans ressources suite à son divorce. Sans qualification, elle n’a plus travaillé depuis la naissance de ses enfants. « J’avais vraiment besoin de trouver un emploi. Dans ma tête, le CPAS, c’était une forme d’assistance  », explique-t-elle. Lors d’un séjour au refuge du Collectif contre les violences familiales et l’exclusion (CVFE), à Liège, elle entend parler d’une formation en informatique proposée par SOFFT, un organisme d’insertion socio-professionnelle (OISP) créé par le Collectif pour orienter les femmes à la recherche d’une formation et d’un travail. Martine se lance et, durant cinq mois, s’initie au b.a.-ba de l’informatique. En même temps, elle bénéficie d’un accompagnement qui lui permet de surmonter certains obstacles personnels et de retrouver confiance en elle. L’année suivante, après des formations complémentaires en bureautique, elle trouve un emploi de secrétaire à temps plein au CPAS où elle s’épanouit depuis cinq ans.
Jean-Claude, lui, perd pied à la mort de sa femme. Après avoir travaillé 20 ans comme chauffeur-livreur pour un proche, il se retrouve au chômage. Il fait quelques intérims, puis, découragé par les conséquences de ce statut sur le montant de ses impôts, il abandonne. « Je n’arrivais plus à mettre un pied devant l’autre, j’étais là à me morfondre, et pourtant, il fallait que je réagisse pour mon fils, que je retrouve du travail », témoigne-t-il. Une rencontre avec un travailleur du Trusquin, une entreprise de formation par le travail (EFT) située dans la région de Marche, va lui permettre de rebondir. Il commence une formation en maintenance environnementale et, durant 12 mois, s’initie au lagunage et à la lutte contre les plantes invasives. Jean-Claude s’accroche, reprend confiance et, attiré par le secteur du bâtiment, enchaîne avec une formation en écoconstruction, toujours proposée par Le Trusquin. « Ces formations, cela a été pour moi une vraie nouvelle chance. Au lieu de courir de boulot en boulot, je me dirige maintenant vers un métier où je vais pouvoir évoluer et continuer à apprendre. Je vois la vie autrement, je me suis ouvert. A 45 ans, je prends un nouveau départ. »

(...)

Lire cet article (2 pages) dans le magazine papier disponible chez votre libraire. Vous pouvez aussi le commander par courriel (nous vous l’enverrons par la poste, voir tarif ici) ou l’acheter au format PDF (3 euros).

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2