article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

L’ambiguïté en politique ? C’est parfois bien utile et constructif

Faut-il toujours de la transparence, de la clarté et de la cohérence en politique ? Pas sûr ! On le constate : le flou autour des décisions prises ou envisagées remplit bel et bien une fonction.

De nombreux observateurs soulignent régulièrement le manque de clarté ou de cohérence des acteurs politiques. Dans la ligne des discours contemporains sur la « bonne gouvernance », la transparence est fréquemment présentée comme un impératif. Pour être légitime, une décision politique devrait être le fruit d’un processus transparent, conduisant à un résultat clair et cohérent. Qu’il s’agisse de réformer l’Etat ou une politique publique, le processus de décision politique reste pourtant caractérisé par une certaine opacité et conduit souvent à des résultats dénoncés comme ambigus ou incohérents.
L’action politique est-elle donc irrationnelle ? Faut-il s’en étonner ? Comment l’expliquer ? En réalité, en politique, l’ambiguïté peut être qualifiée de « fonctionnelle », au sens où elle remplit une fonction. En d’autres termes, elle est parfois utile et constructive. Cela ne signifie pas pour autant qu’il faille la saluer sans réserves, mais bien qu’il faut en comprendre les logiques sous-jacentes pour décoder l’actualité politique et les discours des acteurs.

(...)

<td style="vertical-align: top; background-color: rgb(256, 256, 256);"><font style="font-weight: bold;" face="Verdana, sans-serif">Lire cet article (2 pages) dans le magazine papier disponible chez votre libraire. Vous pouvez aussi le commander par courriel (nous vous l’enverrons par la poste, voir tarif ici) ou l’acheter au format PDF (3 euros).

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2