article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Comment enseigner les comportements écologiques ?

L’expérience du « dilemme du prisonnier »

Comment favoriser les gestes écologiques ? Et si l’optimisation de nos chances de succès passait par l’enseignement des comportements coopératifs ? C’est l’expérience du « dilemme du prisonnier », ce jeu qui montre comment chacun gagne, au bout du compte, en œuvrant apparemment « pour tous ».

Dans un article récent intitulé « Comment favoriser les comportements écologiques », Johanne Huart s’intéressait aux facteurs psychologiques pouvant favoriser ou empêcher l’adoption de comportements écologiques [1]. Eric Lambin [2], dans son ouvrage Une écologie du bonheur [3], définit trois groupes d’individus en matière de comportement écologique. Les « écocentriques  » (représentant 20 % de la population), prêts à modifier leurs comportements vis-à-vis de la nature pour des raisons éthiques et par solidarité avec les générations futures ; les « suiveurs » ou « coopérateurs conditionnels » (60 % de la population), prêts à adopter des comportements écologiques à condition que tout le monde le fasse ; et les « free riders » (20 % de la population), poursuivant leur intérêt personnel indépendamment de toute préoccupation altruiste. Mon expérience d’enseignant dans le secondaire, où je donne des cours sur le réchauffement climatique, les économies d’énergie, la sauvegarde de la planète, etc., m’amène à poursuivre cette réflexion par le biais de la théorie des jeux, utilisée entre autres en sociologie. En réalité, cette idée m’est venue d’une réflexion récurrente de la part des élèves : « On n’a pas envie de se priver si les autres ne le font pas. » Voilà un problème que la théorie des jeux, et en particulier ce que l’on appelle le « dilemme du prisonnier », peut venir éclairer. Dans le but de le dépasser, et donc d’aller plus loin.

(...)

Lire cet article (2 pages) dans le magazine papier disponible chez votre libraire. Vous pouvez aussi le commander par courriel (nous vous l’enverrons par la poste, voir tarif ici) ou l’acheter au format PDF (3 euros).

[1Imagine, n° 71, janvier-février 2009, p. 28-29.

[2Professeur dans le domaine des interactions entre l’homme et son environnement à l’Université catholique de Louvain et à l’Université de Stanford, et lauréat du prix Francqui 2009.

[3Editions Le Pommier, 2009.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2