article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

L’accès à l’eau est désormais un droit fondamental !

L’accès à l’eau et à l’assainissement est un droit fondamental depuis cet été. Cette décision de l’ONU a été arrachée principalement par les pays du Sud. Pour certains, l’ère du néolibéralisme dans le domaine de l’eau a pris fin cet été, engloutie par une proclamation forte, celle du droit à la vie.

L’ONU a tranché cet été. L’accès à l’eau et à l’assainissement, soit l’évacuation des eaux usées, sont des droits humains fondamentaux, au même titre que la liberté d’expression ou le droit à l’alimentation. « C’est la reconnaissance du droit à la vie, se réjouit Ricardo Petrella, président de l’IERPE (l’Institut européen de recherche sur la politique de l’eau), qui milite depuis dix ans pour le droit à l’eau. Un milliard et demi de personnes n’ont pas accès à l’eau potable dans le monde et 2,6 milliards n’ont pas de latrines correctement assainies. L’ONU vient d’affirmer que cette situation est intolérable et qu’il faut lancer une mobilisation planétaire. »
Cette résolution de l’Assemblée générale du 26 juillet dernier est l’aboutissement d’une bataille diplomatique lancée voici trois ans par une poignée de pays, dont la Turquie et la Bolivie. L’année dernière déjà, le Forum mondial de l’eau devait proclamer, à Istanbul, le droit d’accès à l’eau, avant que le texte final ne soit remanié en dernière minute. « Des gouvernements déçus par l’indécision du Forum ont alors repris le combat dans le cadre plus formel des Nations unies, rapporte Léna Salamé, chercheuse à la division Eau de l’Unesco. Leur travail a été grandement facilité par l’adoption des objectifs du Millénaire. Ces huit objectifs qui visent à faire reculer la grande détresse sur la planète ont un unique point commun : l’accès à l’eau. Il était alors possible de convaincre la communauté internationale de proclamer le droit d’accès à l’eau. »

(...)

L’eau en Belgique, de l’évier à la rivière


L’eau est un bien commun géré chez nous par des sociétés publiques. Et cette eau, abondante et facile d’accès, est également utilisée avec une relative parcimonie par les citoyens.

(...)

<td style="vertical-align: top; background-color: rgb(256, 256, 256);"><font style="font-weight: bold;" face="Verdana, sans-serif">Lire cet article (2 pages) dans le magazine papier disponible chez votre libraire. Vous pouvez aussi le commander par courriel (nous vous l’enverrons par la poste, voir tarif ici) ou l’acheter au format PDF (3 euros).

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2