article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Jean Nke Ndih

Ecolo Africain

Jean Nke Ndih a fondé le premier parti écologiste du Cameroun. Pour lui, le développement passe par la préservation de l’environnement. Il tire ses convictions de sa jeunesse passée en forêt et de ses longues observations des communautés pygmées.

Vous avez monté le premier parti écologique du Cameroun. Il y a donc une place pour l’écologie politique en Afrique ? Certainement, la vie traditionnelle africaine est tournée vers l’environnement. La nature n’est pas seulement nourricière, elle fournit des médicaments et recèle de multiples informations pour qui sait les interpréter. J’ai compris le cycle des saisons en forêt. Je connaissais un coin qui se couvrait chaque année de champignons, précisément à la mi-septembre. Je quittais alors l’école pour aller cueillir ces champignons et les vendre à la ville. La prise de conscience écologique est également alimentée par le pillage et le gaspillage des ressources naturelles, l’avancée du désert, le recul des forêts.

(...)

<td style="vertical-align: top; background-color: rgb(256, 256, 256);"><font style="font-weight: bold;" face="Verdana, sans-serif">Lire cet article (1 pages) dans le magazine papier disponible chez votre libraire. Vous pouvez aussi le commander par courriel (nous vous l’enverrons par la poste, voir tarif ici) ou l’acheter au format PDF (3 euros).

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2