article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

De « Shame » à « Moubarak dehors ! »

Etre gouverné au 21e siècle

La participation politique des gouvernés est le fondement de la démocratie… et son point de départ. De « Moubarak dehors », en Egypte, à « Shame », en Belgique. Réflexions sur la participation politique des citoyens.

L’actualité politique de ces derniers mois a été marquée par plusieurs événements présentés comme atypiques, voire exceptionnels [1]. Citons deux exemples :

  • la marche dite « Shame » (« Honte » en anglais), organisée par cinq jeunes, a rassemblé plus de 30.000 personnes à Bruxelles le 23 janvier dernier pour interpeller les acteurs politiques belges au sujet de leur incapacité à former un gouvernement ;
  • les mouvements populaires de contestation de régimes autoritaires d’Afrique du Nord depuis le mois de décembre 2010.

Ces exemples sont incomparables par leur ampleur et leurs ressorts, mais ils s’inscrivent tous les deux dans une logique de participation politique citoyenne, « par le bas ». Ils ont mis un coup de projecteur médiatique sur des mouvements collectifs, des groupes d’individus qui ne sont pas généralement considérés comme des acteurs de la vie publique.

(...)

Lire cet article (2 pages) dans le magazine papier disponible chez votre libraire. Vous pouvez aussi le commander par courriel (nous vous l’enverrons par la poste, voir tarif ici) ou l’acheter au format PDF (3 euros).

[1Les questions abordées dans cette chronique seront au cœur des travaux du 4e Congrès des associations francophones de science politique : « Etre gouverné au 21e siècle », Bruxelles, 20-22 avril 2011, http://www.sciencepolitique.be/spip. php ?rubrique18. Les personnes qui ne participent pas au congrès peuvent assister aux conférences plénières.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2