article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Les pionniers du quotidien

Agir ensemble pour améliorer la vie - dossier

Potager partagé, GAC (Groupe d’achats communs), écovillage, habitat groupé, atelier couture, SEL (Système d’échange local)... Des initiatives citoyennes naissent, ici et là, grâce à des volontaires déterminés, prêts à donner de leur temps et de leur énergie. Développer ces nouvelles façons d’être et de faire est certainement un pas important vers un monde plus soutenable. Alors comment multiplier ces expériences et les pérenniser ? Comment les ouvrir aux moins engagés, les rendre accessibles à tous, les faire vivre ? Peut-on y voir un mouvement, une contestation du système actuel ? Pour saisir les enjeux de ces émergences sociales nouvelles, Imagine a voulu prendre un peu de hauteur en compagnie de quelques spécialistes et fins connaisseurs de la question.

Certains ont envie de manger des aliments dont ils connaissent les producteurs, auxquels ils savent pouvoir faire confiance. D’autres éprouvent le besoin de retisser des liens avec leurs voisins. De vivre en accord avec leurs convictions écologiques. De trouver des solutions pour circuler mieux. D’autres encore caressent le désir de gagner du temps pour le passer avec leur famille ou de nouveaux amis… Ici cela prend la forme des GAC ou SEL déjà cités, ailleurs d’un écovillage ou d’un potager partagé, là d’étudiants et de personnes âgées vivant sous le même toit, là encore d’ateliers vélo/cuisine/couture/réparation de meubles… ou de « restaurants à la maison », de cohabitats, de systèmes d’échanges ou de location de biens.
Les idées fourmillent un peu partout, l’innovation sociale abonde. Ainsi, en mettant les forces en commun, ces communautés créatives trouvent elles-mêmes les réponses aux nouveaux enjeux. Des enjeux que ne peuvent rencontrer ni le marché – parce que ce serait trop coûteux –, ni l’Etat – parce que les temps ne sont pas à l’extension de son rôle social…
Ces initiatives s’inscrivent assurément dans la longue histoire de l’économie sociale et solidaire (lire p. 10). « Il y a toujours eu des pionniers, explique Jacques Defourny, professeur d’économie à HEC-ULg, directeur du Centre d’économie sociale, qui jouaient à la fois un rôle de rattrapage, en réparant des lacunes, des exclusions provoquées par le système – certains cyniques parleraient de “sparadraps” du capitalisme –, et un rôle d’anticipation, en constituant le point de départ de réponses plus structurelles.  » La collecte des déchets en est une illustration : le groupe Terre par exemple les a récupérés à une époque où cela n’intéressait presque personne, avec des bénévoles, afin de générer des ressources destinées à aider le tiers-monde. Puis, le secteur se révélant à la fois viable et nécessaire, les pouvoirs publics et les entreprises privées s’y sont intéressés.

(...)

Des exemples pour s’inspirer
Les designers François Jégou et Ezio Manzini sont partis d’expériences existantes, découvertes un peu partout en Europe, mais aussi en Chine, au Brésil ou en Inde. Ils les ont ensuite « redessinées  », imaginant parfois des outils technologiques nouveaux, pour rendre la participation de leurs membres plus aisées, plus fluide. Ce sont ces exemples de « services collaboratifs », issus d’une « réalité améliorée », que nous avons choisis pour illustrer notre dossier. En espérant vous donner des idées et ouvrir le champ des possibles !

  • La bourse du jardinage
  • Le magasin ouvert
  • Les pièces collectives
  • La liste de courses dynamique
  • Le take-away familial
  • E-Stop
  • La maison des enfants
  • L’atelier de seconde main
  • L’atelier de travail du bois
  • La bibliothèque de voisinage

(...)

Vers une écologie des groupes
Faire émerger l’intelligence collective

Comment prendre une décision tous ensemble ? Comment favoriser la coopération dans une équipe ? Pourquoi certains groupes fonctionnent-ils bien alors que d’autres s’empêtrent dans les blocages ou les scissions ? Ces dernières années, on a vu apparaître une diversité de « méthodes collaboratives », d’« intelligence collective », d’outils de « facilitation » ou de « nouveaux modes de gouvernance ». Toutes ces techniques abordent le côté émotionnel des relations et découvrent la profondeur des structures invisibles des groupes. Vers une écologie des groupes, une autre manière de « faire société ».

(...)

La consommation collaborative
Consommer ensemble pour consommer moins

Le phénomène est né aux Etats- Unis, et semble aujourd’hui se répandre dans le monde francophone. Un peu partout sur Internet naissent et parfois prospèrent des sites qui proposent des échanges de jouets, d’outils, de services divers, la location d’une chambre ou d’une voiture, l’achat d’un plat concocté avec amour, ou un repas en commun dans un resto. Particularité de ces sites ? Ce sont dans leur immense majorité des particuliers qui alimentent les échanges. Antonin Léonard observe le mouvement avec passion sur son blog, consommation-collaborative. com.

(...)


Lire ce dossier (9 pages) dans le magazine papier disponible chez votre libraire. Vous pouvez aussi le commander par courriel (nous vous l’enverrons par la poste, voir tarif ici) ou l’acheter au format PDF (3 euros).

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2