article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Portraits de petits artisans du développement

A table citoyen, ce soir c’est spaghettis solidaires ! Des initiatives citoyennes multiplient les animations, projections et autres soupers thématiques pour lever des fonds en faveur du projet de développement qu’ils soutiennent au bout du monde. Qui sont ces personnes qui se mobilisent pour l’autre lointain ? Qu’est-ce qui les pousse à agir et avec quels résultats ? C’est à ces questions que répond une étude menée par une chercheuse de l’ULg.

La citoyenneté, c’est aussi se bouger pour des causes lointaines : la santé au Congo, l’écologie au Népal ou l’enseignement au Rwanda. L’idée n’est pas si saugrenue, elle tente des milliers de personnes en Belgique. Bien sûr, l’essentiel des bataillons de citoyens solidaires du Sud s’engage dans de grosses actions reconnues par tous : les opérations Père Damien et 11.11.11 par exemple, ou les mobilisations lancées par Oxfam. Mais à la marge de ces organisations, encadrées par des équipes de professionnels, d’autres volontaires s’investissent dans leur propre projet, celui qu’ils ont imaginé de bout en bout, qu’ils pilotent sans aucun soutien institutionnel et qu’ils financent de leur propre poche. C’est ainsi que des enseignants forment leurs homologues d’un village malgache, que des médecins soutiennent un collègue qui se démène dans son dispensaire de brousse ou qu’un couple de Liégeois fait du microcrédit en pays Dogon, au Mali.

(...)

Lire cet article (3 pages) dans le magazine papier disponible chez votre libraire. Vous pouvez aussi le commander par courriel (nous vous l’enverrons par la poste, voir tarif ici) ou l’acheter au format PDF (3 euros).

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2