article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Cameroun - le label FSC à l’œuvre

Oublié, le cliché de la forêt tropicale dévastée

Véritable laboratoire social et environnemental, le Cameroun progresse sur la voie d’une gestion soutenable de ses forêts tropicales. Mais les exploitants motivés ne cachent pas leur perplexité ni, parfois, leur agacement. Ils sont tiraillés entre les exigences croissantes du label FSC, qui réglemente le commerce éthique du bois, et les réalités de terrain parmi lesquelles la corruption. Reportage dans la région de Mindourou, au cœur d’une exploitation bien ancrée dans le FSC.

L’ennemi numéro 1, dans cette région, porte un nom : la pluie. Une simple averse de quelques minutes, et aussitôt les camions grumiers chargés de leurs énormes troncs décapités se figent, immobiles, dans ce tableau de végétation luxuriante. On ne roule plus ! Trop dangereux !
Dans les cabines, les chauffeurs attendent l’accalmie tandis qu’au loin, au cœur de la forêt dense humide, s’apaise le vrombissement des tronçonneuses et des engins de débardage. La forêt respire et exhale cette humidité pénétrante dont elle a le secret.

Abattre est synonyme de prestige

Bienvenue à Makalaya, campement forestier installé, l’espace de quelques mois, à trois heures de piste de Mindourou, dans l’est du Cameroun. C’est d’ici, et de la concession forestière alentour, que partent chaque année vers la Belgique et le reste de l’Europe des cargaisons entières de doussié, d’assamella, d’ayous, de sapelli et autres sipo.

(...)

Lire cet article (4 pages) dans le magazine papier disponible chez votre libraire. Vous pouvez aussi le commander par courriel (nous vous l’enverrons par la poste, voir tarif ici) ou l’acheter au format PDF (3 euros).

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2