article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Aménagement du territoire, urbanisme et architecture - dossier

Villes | Villages | Quartiers | Immeubles | Maisons

Réduire notre empreinte écologique tout en élevant la qualité de la vie de la population est l’un des grands défis de notre époque. Parmi les pistes les plus évidentes pour y arriver : faire évoluer notre façon d’habiter notre chambre, notre appartement, notre maison, notre ville, notre village ou notre quartier. Pour tendre vers l’une des nombreuses formes d’habitat (re) groupé, d’une manière ou d’une autre, selon ses possibilités, ses besoins et ses envies.
Notre dossier a pour objectif de faire le tour de cette question transversale de l’habitat en quartiers durables. Une thématique à la fois technique, sociale, économique et écologique, bien évidemment éclairée des avis de professionnels du secteur. Mais aussi par les témoignages souvent enthousiastes des habitants, ruraux et citadins, qui participent à ces nouveaux projets précurseurs d’une société plus conviviale et plus inventive dans sa gestion des ressources (espace, terre, eau, énergie…).
Densifier intelligemment notre habitat contribuera à relever les défis démographiques, écologiques et sociaux du 21e siècle. Mais que l’on se rassure : il n’y a rien, dans ce vaste projet, de triste ou de limitatif pour la liberté individuelle. En effet, pour la plupart des personnes qui vivent cette expérience nouvelle, l’habitat (re)groupé signifie surtout le confort d’habiter dans un lieu plus agréable, le charme d’avoir de vrais voisins, la bonne surprise de réaliser des économies… et le plaisir d’introduire plus d’écologie dans sa façon de vivre.

Dans 50 ans, un million de Wallons en plus
Où et comment les loger ?

La densification du territoire se prépare en Wallonie. Une expérience pilote de participation a été menée par Les Ateliers du territoire pour recueillir l’avis de la population.

La Belgique devrait compter 12,4 millions d’habitants en 2060. Et la Wallonie, estime le Bureau du plan, devrait gagner près d’un million d’habitants, passant de 3,3 millions en 2007 à 4,3 en 2060 [1]. Les besoins en logements vont donc fortement augmenter dans les années à venir, alors que les ressources en pétrole et en gaz vont pour leur part devenir plus chères et les terrains disponibles pour la construction se faire plus rares. A l’avenir, la population sera aussi plus âgée, la proportion des plus de 60 ans passant de 17 % à 26,5 % de la population. Ce qui implique de rendre les logements, les services et les transports publics plus accessibles. S’ils veulent être responsables, les gouvernants doivent donc an-ti-ci-per. Et prendre une série de mesures courageuses permettant de rendre les zones d’habitat plus denses, plus conviviales, conçues comme des « bassins de vie ».

(...)

Densifier Bruxelles
Attention, urgent !

Notre capitale doit accueillir une forte augmentation de population. Y accroître l’offre de logement est une nécessité absolue. Mais les intérêts politiques locaux et le morcellement territorial qui en résulte ne rendent pas la tâche facile…

Avec près de 10 % de la population sur 0,5 % de la superficie du pays, notre Région-capitale est la zone la plus densément peuplée de Belgique. Elle va pourtant devoir trouver de la place : le Bureau du plan annonce 1.200.000 habitants en 2020, et il est probable que ces chiffres soient atteints plus tôt. La capitale est de surcroît la Région où l’on divorce le plus : au moins un ménage sur deux est aujourd’hui composé d’une seule personne à Bruxelles [2]. Ce qui augmente d’autant les besoins en logements. Enfin, la grande majorité des nouveaux habitants seront plutôt pauvres, alors que dans le même temps la ville continue à voir les ménages à revenus moyens déménager en périphérie, creusant toujours davantage le fossé entre quartiers pauvres et quartiers riches. Les défis sont donc gigantesques…

(...)

Chouette réponse au vieillissement

A l’heure actuelle, si la maison de retraite et le maintien à domicile représentent les deux principales formules envisagées par la plupart des seniors, bien d’autres solutions existent. Parmi elles, l’habitat groupé. Comme on va le voir, ce mode de vie présente de nombreux avantages pour les personnes des troisième et quatrième âges, comme pour la société dans son ensemble.

(...)

Watermael-Boitsfort
La vie est douce dans la maison Abbeyfield

Le numéro 27 de la rue du Brillant, à Watermael-Boitsfort, abrite une résidence peu banale. La maison « Martin pêcheur », appartenant au réseau mondial Abbeyfield, constitue un habitat groupé où des 55 ans et plus ont élu domicile pour partager leur quotidien tout en conservant leur indépendance.

(...)

Partager plus que les murs

Construire des immeubles, partager des parcelles, développer la mitoyenneté… Puisque demain nous vivrons plus proches les uns des autres, ne serait-il pas intéressant de développer notre vivre ensemble dans des habitats groupés ? Et de partager un peu plus qu’un mur, un plancher ou un plafond ?

(...)

Les Zurbains (Liège)
Du « taillé sur mesure »

Urbain, transgénérationnel, économique et surtout « taillé sur mesure » pour chacun des copropriétaires, le grand projet d’habitat groupé Les Zurbains, à Liège, constitue un modèle d’inspiration. Des leçons intéressantes sont en effet à tirer de ce quinquennat d’expérience sociale !

(...)

et aussi :

La Sève (Ohey)
Un exercice démocratique

La Sarte-à-Ben (Huy)
La paille dans l’œil du voisin ?

(...)

Habitat groupés
Ensemble contre la précarité

Habiter ensemble peut certes être plus écologique et plus convivial. Mais habiter ensemble peut aussi apporter énormément sur le plan social. Les habitats solidaires sont là pour en témoigner !

(...)

Le Val des coccinelles (Rixensart)
Vivre la vie qu’on veut

Le 123 (Bruxelles)
Mélange et participation

(...)

Architecture
Construire le vivre-ensemble

Comment densifier l’habitat tout en conservant une haute qualité de vie ? Comment inscrire dans le bâti une occupation plus collective, plus ouverte sur le voisin ? Des architectes s’y attellent…

(...)

[1En raison de l’allongement de l’espérance de vie, de l’accroissement de la natalité et de l’augmentation de l’immigration.

[2« Densification de la ville et subdivision des immeubles : passage obligé ou alliance contre-nature ? », Nicolas Bernard et Valérie Lemaire, Revue de droit communal, 2010/1.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2