article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Citoyenneté

Démocratie : de l’air, s’il vous plaît !

Alors que le désenchantement est partout, les aspirations démocratiques restent heureusement vivaces. Des citoyens cherchent à réinventer notre modèle et proposent des alternatives prometteuses pour contribuer à la décision politique au-delà des urnes. Ils montrent qu’il est possible de revitaliser la démocratie, à condition d’y consacrer de l’attention, de la créativité et du temps.

« Le corps politique en l’an 2011 semble être une équipe méfiante de chirurgiens cardiaques qui doivent pratiquer une opération extrêmement compliquée, mais au milieu d’un stade de football dont les tribunes débordent de spectateurs. La foule hurle, les supporters ont envahi le terrain et, à chaque geste de l’un des cardiologues, crient ce que les médecins doivent ou ne doivent pas faire, ou les couvrent de quolibets. Aucun des chirurgiens n’ose encore bouger. Tout le monde attend. Les heures s’écoulent, le sort du patient ne compte plus. » Cette représentation imagée de notre système politique est extraite du manifeste du G1000, une expérience de participation démocratique lancée par les chroniqueurs belges Paul Herman et David Van Reybrouck en 2011, en pleine crise institutionnelle (voir encadré). « Lors de la première rencontre de l’équipe organisatrice, nous étions d’accord pour dire que la crise institutionnelle belge n’était qu’un des avatars de la crise démocratique actuelle, raconte Benoît Derenne, directeur de la Fondation pour les générations futures, associée à l’expérience. Nous avions envie de nous inscrire dans une démarche positive par rapport à cette démocratie que nous chérissons. Nous voulions lui redonner de l’air, la revitaliser. Car nous sommes inquiets pour elle. »

(...)

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2