article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Sécurité alimentaire

La terre n’est pas à vendre

Avec deux milliards d’humains supplémentaires à nourrir d’ici 2050, un sol rongé par l’érosion qui dégrade 8 millions d’hectares chaque année et la montée en puissance des agrocarburants, la terre devient une ressource comptée.

Olivier De Schutter, rapporteur spécial sur le droit à l’alimentation, a calculé qu’en Inde et dans les pays voisins, les exploitations sont passées de 2,6 à 1,4 hectare en 40 ans. En Afrique orientale et australe, chaque habitant dispose de 0,3 hectare, soit une chute de 50 % en une génération. Bref, la terre se raréfie. En termes financiers, elle est devenue un actif à haut potentiel, un objet d’échange que les marchés se disputent. Selon l’association de défense des paysans Land Coalition, 71 millions d’hectares de terre ont été l’objet de transactions entre 2000 et 2010, soit 23 fois la taille de la Belgique. Le chiffre est sans précédent. Le volume des échanges s’est emballé après la flambée des prix alimentaires de 2008, des surfaces grandes comme 18 fois la Belgique se sont échangées en 2008 et 2009, selon la Banque mondiale, citée par l’organisation Grain. Les terres revendues sont bien entendu les meilleures, proches d’une source d’eau et d’un axe routier, concédées en blocs de plusieurs milliers d’hectares pour y mener des cultures industrielles, pour les trois quarts des agrocarburants.

Première déconvenue judiciaire pour les accapareurs de terre

En Ouganda, des villageois privés de leurs terres par une plantation allemande de café ont entamé une action devant les tribunaux. En février dernier, après onze ans de procédure, un juge a tranché en leur faveur. Une victoire éphémère qui reste à confirmer.

(...)

Ne vidons plus les mers

Les captures de poissons ont atteint un record. Si les prélèvements se poursuivent à ce rythme les stocks de poissons risquent de s’effondrer. D’autant que ceux-ci sont également menacés par les changements climatiques. La réponse ? Des prélèvements prudents et la restauration des zones côtières.

(...)

Une agriculture sans eau ?

L’agriculture absorbe 70 % de la consommation d’eau. Comment dès lors nourrir les populations si l’eau vient à manquer ? Il existe de nombreuses solutions. Techniques, mais aussi politiques.

(...)

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2