article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

La résilience écologique, une tranquille instabilité

La résilience se décline aujourd’hui à toutes les sauces. A la sauce écologique, elle a inspiré la permaculture et les initiatives de transition, et bouleverse les méthodes de conservation des milieux naturels. Un concept difficile et pourtant essentiel.

« Les vents me sont moins qu’à vous redoutables.
Je plie, et ne romps pas. Vous avez jusqu’ici
Contre leurs coups épouvantables
Résisté sans courber le dos ;
Mais attendons la fin… »,
dit le roseau au chêne dans la fable de La Fontaine. En effet, si le chêne est résistant, le roseau, lui, n’a rien à craindre du vent car il est résilient. Il plie et revient à son état initial. Il en va de même pour une population d’oiseaux qui se repeuple après une saison de chasse, d’un écosystème marin qui retrouve son équilibre après une marée noire, ou des coraux qui se régénèrent après une pollution (voir encadré Méthodo). Si le phénomène est connu depuis bien longtemps, cette capacité de revenir à un état initial après une perturbation ou de se régénérer après un choc est définie et utilisée par les écologues depuis peu (voir encadré Historique).

(...)

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2