article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Albert Mbonerane, l’ex-ministre écolo

Ancien ministre burundais, Albert Mbonerane s’investit dans l’action écologique. Alors que son pays est engagé dans un délicat processus de pacification, son combat peut sembler accessoire. Il explique pourquoi la paix n’est durable que dans un environnement préservé.

« Il ne faut pas demander à la terre de produire, si nous ne donnons rien à la terre. » La sentence semble venir de la sagesse indienne, elle sort en fait de la bouche d’un ancien ministre africain, aujourd’hui reconverti dans la défense de l’environnement.
Albert Mbonerane est burundais et a fait un passage en politique. Ministre de la Communication en 2001 dans le premier gouvernement de l’après-guerre, il prend deux ans plus tard le portefeuille de l’Environnement. Pour lui, c’est le déclic. « Comme ministre, je négocie les traités internationaux sur l’environnement, je me familiarise avec les enjeux de la biodiversité, la menace des changements climatiques, la désertification. Dans un pays qui sort de dix ans de guerre civile, la défense de l’environnement peut sembler une matière superficielle, mais je me rends compte que la guerre, justement, a dévasté les esprits et qu’il faut réapprendre à vivre ensemble, mais qu’elle a également dévasté l’environnement, ce qui complique la reprise des activités alors que la majorité de la population est paysanne et très dépendante de la qualité de l’environnement. »

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2