article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Quand la mobilité se fait partageuse

Développement d’Internet aidant, les communautés d’hébergement gratuit pour voyageurs mais aussi de mobilité partagée connaissent aujourd’hui un essor formidable. Couchsurfing, la plus connue, rassemble ainsi près de 5 millions d’utilisateurs à travers le monde. Voyage, découverte de l’autre, quête de soi : les jeunes générations y trouvent de quoi assouvir leur soif d’aventure et d’authenticité. Mais le phénomène témoigne aussi d’un intérêt pour une économie partageuse qui traverse nos sociétés.

« Ma première expérience, c’était en 2006, raconte Xavier. Je faisais mon premier voyage tout seul, un trip à vélo où j’avais notamment prévu de m’arrêter à Paris, Varsovie et Istanbul. J’avais vraiment très peu d’argent et je comptais faire du camping dans les campagnes. Mais j’avais besoin d’une solution pour le logement dans les villes. C’est comme cela que j’ai rejoint le réseau. »
Xavier est un jeune Franco-Belge de 28 ans qui vit à Ankara, en Turquie. Il fait partie de la plus grande communauté d’hébergement gratuit à travers le monde, Couchsurfing.org, « un réseau global de voyageurs, de chercheurs d’aventure et d’apprenants permanents ». Créée en 2004, elle rassemble aujourd’hui 4,8 millions de membres issus de 207 pays différents. De l’Iran à l’Indonésie, en passant par la Suisse, la Chine ou encore les Etats-Unis, des habitants mettent à disposition, gratuitement et durant quelques jours, le canapé de leur salon pour des voyageurs de passage. Le contact se fait via une plate-forme Internet où il est possible de consulter le profil des hôtes et de ceux qui cherchent à être hébergés. Bien qu’aucune obligation n’existe, les échanges se pratiquent dans un esprit de don et contre-don, chaque couchsurfer étant implicitement invité à ne pas seulement profiter de l’hospitalité de l’autre, mais aussi à lui offrir le gîte lorsque c’est possible.

(...)

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2