article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Les « experts », acteurs essentiels de la négociation

Les négociations politiques ou socio-économiques sont menées, ou à tout le moins conclues, par des responsables de haut niveau (ministres, présidents de parti, dirigeants patronaux et syndicaux…). Ceux-ci sont généralement entourés par des experts, des techniciens dont le rôle semble s’être accru au fil du temps. Parfois critiqués pour le poids qu’ils prennent dans les processus démocratiques, ces derniers jouent néanmoins un rôle essentiel. Encore faut-il savoir qui sont ceux qu’on nomme les « experts »…

Les accords conclus entre interlocuteurs politiques ou sociaux ont une dimension politique, dans ce sens qu’ils ont un effet sur la vie des citoyens, des travailleurs, des entreprises ou, plus largement, sur l’évolution d’une société et de ses membres [1]. Les négociations conduisant à ces compromis sont par conséquent menées, ou à tout le moins présidées et conclues, par des acteurs investis d’une autorité et d’une légitimité, condition requise pour pouvoir engager l’institution qu’ils représentent – quitte à soumettre ensuite le résultat de la négociation au Parlement ou à des instances internes pour approbation.
Cependant, les matières sur lesquelles porte, directement ou par ricochet, la négociation recèlent des contraintes techniques, de natures très diverses : juridiques, économiques, environnementales… On y songe moins souvent, mais des aspects psychologiques ou anthropologiques peuvent aussi entrer en ligne de compte, afin d’anticiper la manière dont les groupes sociaux concernés par l’accord vont recevoir celui-ci et adapter leurs comportements aux modifications introduites. Dans des sociétés devenues éminemment complexes et codifiées, maîtriser ces contraintes dans leur totalité est difficile, voire impossible pour les responsables en question. Tel est dès lors le rôle dévolu aux « techniciens » ou autres « sherpas » – terme dont l’usage est révélateur : au Népal, les sherpas sont les guides qui aident les alpinistes à atteindre les sommets, à la fois par leur connaissance du terrain et par leurs capacités à transporter de lourdes charges [2].

(...)

[1Il en va de même des décisions prises d’autorité, sans négociation, mais on se limitera ici pour l’essentiel au cas des accords négociés.

[2La loyauté de ce peuple montagnard est particulièrement louée, ce qui renforce le parallèle avec le rôle des sherpas évoqués ici.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2