article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Bruxelles, je t’aimerais « dégazée »

Le site Internet de la Région de Bruxelles-Capitale (« Bruxelles, ville durable »), visant à promouvoir la candidature de Bruxelles au titre de Capitale verte de l’Union européenne 2015, n’a pas hésité à citer le mouvement Picnic the Streets et le projet de piétonisation Walking Madou [1] comme « une prise de conscience citoyenne sur les enjeux de mobilité ». « Les organisateurs de Picnic the Streets en sont très flattés, a répondu le collectif citoyen, mais c’est justement l’échec de la politique de mobilité dans la capitale que nous visons – nuance que la Région n’a pas évoquée dans sa communication. »

Mobilité et qualité de l’air : Bruxelles dans les choux

Le 9 juin, 2.000 pique-niqueurs ont remis le couvert sur l’asphalte du boulevard Anspach, place de la Bourse. Depuis les éditions 2012 de Picnic the Streets, l’administration communale a ressorti un projet d’aménagement des boulevards centraux datant de 2003 et annoncé que la place de la Bourse serait piétonnisée. D’autres projets sont également annoncés, comme l’aménagement de la place du Sablon. « Nous entendons maintenir la pression jusqu’à ce que ces projets se concrétisent », déclare un des organisateurs des pique-niques de protestation.

(...)

A vos agendas

Le dimanche 15 septembre, à midi, « Picnic More Streets » organise deux manifestations simultanées dans deux lieux symboliques de la capitale : un « PicNiXelles », place Fernand Cocq à Ixelles (en faveur de la « tramification » du 71), et un « PicNic Parc de Ninove » sur la petite ceinture, porte de Ninove (pour l’aménagement d’un parc le long du canal). Une masse critique spéciale se rendra d’Ixelles à Molenbeek le vendredi 13, à 19 heures, (départ : porte de Namur) pour annoncer les deux événements.
Voir https://www.facebook.com/events/619911618053135/

[1« Walking Madou » est un projet de piétonisation de la chaussée de Louvain (à Madou) lancé à titre d’essai par Brigitte Grouwels (CD&V), ministre des Travaux publics et des Transports, puis supprimé par Emir Kir (PS), bourgmestre de Saint-Josse. Mme Grouwels a accepté ce retour en arrière alors qu’elle était seule compétente pour la gestion de cette voierie régionale. Afin de protester contre cette incohérence, la plate-forme citoyenne Avance-St-Josse Vooruit ! a mis en scène les funérailles de « Walking Madou » et organise encore des actions visant à réduire le trafic de transit à Saint-Josse.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2