article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Une Europe moins ouverte aux migrations

Restriction des procédures d’asile, renforcement des contrôles aux frontières, ouverture de centres de détention, rapatriements forcés… Ces 20 dernières années, la Belgique, comme la plupart des Etats européens, a considérablement durci sa politique d’asile.

« Avec une approche toujours plus restrictive de la notion de “protection”, un accès au territoire rendu de plus en plus difficile et une image négative des candidats à l’asile assimilés à des abuseurs, voire à des fraudeurs », déplore Malou Gay, directrice adjointe de Coordination et Initiatives pour réfugiés et étrangers (Ciré).
L’Europe « ouverte » des années 90 (création de l’Espace Schengen, libre circulation des citoyens, coopération transfrontalière…) a désormais fait place à l’Europe « forteresse ». Avec une politique migratoire qui est loin d’être harmonieuse, des législations encore très disparates et une même obsession du contrôle des « flux » incarné notamment par l’agence Frontex chargée du contrôle aux frontières, « symbole d’une Europe en guerre contre un ennemi qu’elle s’invente », comme le dénonce le collectif d’ONG Migreurop.

(...)

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2