article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

L’alerte des abeilles

Les apoïdes sont au centre de notre écosystème... et mourantes. Bio et à fleurs mellifères à gogo, soins corrects et adaptés sont les clés de leur santé.

« Si les abeilles venaient à disparaître, l’humanité n’aurait plus que quatre années devant elle. »
Cet avertissement, devenu célèbre, n’a jamais été prononcé par Albert Einstein. Il n’empêche... Alors qu’un tiers des colonies d’abeilles est mort l’an dernier, il est temps d’enrayer le cercle vicieux. Car sans elles, nous ne disparaîtrons peut-être pas, mais nous ne trouverons plus ni légumes ni fruits : 80 % des végétaux cultivés ont besoin de leur pollinisation.
Et puis elles nous lancent en mourant une alerte, qu’il nous faut décidément entendre : notre environnement est en mauvais état, sa biodiversité faibli, il est pollué... Et cela depuis 15 ans, les premières baisses anormales ayant été signalées en Belgique en 1999 – même si elles ont sans doute commencé un peu avant.
« Les premiers monitorings datent de 2004, raconte Bach Kim Nguyen, assistant et docteur à Gembloux Agro-Bio Tech (ULg), apiculteur, et ont permis de constater alors une mortalité de 17 %. En 2012, nous en étions à près de 28 %. Pour un rucher, un dixième de pertes peut être normal. Au-delà, ce ne l’est plus. »

(...)

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2