article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Circuits courts, petits producteurs et sécurité alimentaire

Le goût de la différence

L’Agence fédérale pour la sécurité alimentaire (l’Afsca) serait-elle à la dérive ? Son fonctionnement tatillon aboutirait-il in fine à protéger la santé de l’industrie agroalimentaire plus que la santé des gens ? C’est ce que dénoncent de petits producteurs qui se battent pour le respect de la qualité de leurs produits.

Et vous, de quoi avez-vous envie dans votre assiette ? D’une carotte standardisée, d’un jambon insipide, d’un fromage au lait bien pasteurisé ? Ou d’une carotte tordue et qui sent encore la terre, d’un jambon plein de goût fraîchement coupé, d’un fromage au lait cru ?
Notre société, de plus en plus obsédée par la sécurité, le risque zéro, l’hygiène, veut pouvoir tout contrôler, tout aseptiser. Quitte à tout niveler, tout uniformiser, tout calibrer – et éliminer carottes tordues et lait cru. Pendant ce temps, du côté des petits producteurs paysans, c’est la chute : en Belgique, entre 1980 et 2010, le nombre d’exploitations a baissé de 63 %, alors que la superficie agricole moyenne par exploitation faisait plus que doubler. Quant à l’emploi, il a dégringolé de 45 % dans le secteur [1].

(...)

[1Chiffres clés de l’agriculture 2012, Direction générale statistique et information économique. www.statbel.fgov.be

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2