article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Nature

Sangliers en ligne de mire

La surdensité de gibier dans les forêts wallonnes, en particulier celle des sangliers, fait enfin l’objet d’un traitement à la hauteur de la menace. Mais les mesures imposées par la Région wallonne sont diversement suivies, comme le montre une étude d’Inter-Environnement.

Jardins saccagés, cultures ravagées : les méfaits de sangliers affamés venus chercher pitance hors de leurs forêts font régulièrement l’actualité des zones (semi-)rurales et la « une » de la presse régionale. C’est que, faute d’une réaction appropriée, le phénomène a pris une ampleur grandissante au fil des ans, entraînant des déprédations souvent impressionnantes. Cette mise à sac des cultures domestiques et agricoles est évidemment spectaculaire, mais elle est toutefois assez secondaire au regard de son impact sur la production sylvicole, l’équilibre du biotope ou la préservation d’espèces menacées.
Un exemple : les mesures prises afin de protéger les dernières vipères vivant chez nous s’avèrent impossibles à appliquer en raison du fait que le sanglier, omniprésent, en est un redoutable prédateur…
C’est donc ni plus ni moins que la biodiversité, voire la pérennité de certains massifs forestiers, qui sont aujourd’hui en danger. Mais ce n’est pas tout. Les concentrations répertoriées en divers points noirs (voir notre encadré) représentent également une menace sanitaire majeure : un virus comme celui de la grippe porcine trouverait là un vecteur de contamination terriblement efficace…

(...)

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2