article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Richard Wilkinson

« L’égalité est bénéfique pour tous, même pour les riches »

Dans Pourquoi l’égalité est meilleure pour tous, un ouvrage remarquable qui vient de paraître en français, les épidémiologistes britanniques Kate Pickett et Richard Wilkinson démontrent que l’on vit mieux dans les pays plus égalitaires. Entretien avec ce brillant intellectuel qui a découvert que l’inégalité économique « nuit gravement à la santé ».

« Les idées de type Wilkinson sur les effets corrosifs des inégalités sont en train de devenir le discours dominant », affirme le lauréat du prix Nobel d’économie Paul Krugman. Des idées désormais reprises publiquement du premier ministre britannique David Cameron au président américain Barak Obama. C’est dire l’importance de la recherche menée par Richard Wilkinson et sa collègue Kate Pickett au départ des données de l’ONU et de la Banque mondiale relatives à 23 pays industrialisés.
Dans leur ouvrage Pourquoi l’égalité est meilleure pour tous, ces deux épidémiologistes montrent que de nombreux indices de santé se dégradent avec l’augmentation du niveau d’inégalité économique d’un pays, défi ni comme la différence de revenus entre les 20 % les plus riches et les 20 % les plus pauvres. Et dans cette même étude, tous les indices convergent : la diminution de l’espérance de vie, de la cohésion sociale et de la mobilité sociale [1], un accroissement de l’anxiété, des troubles mentaux, de la mortalité infantile, du nombre de mères adolescentes, de la consommation de drogues, de l’obésité, de la violence, de la perte de confiance, du taux d’emprisonnement, de l’échec scolaire, etc.

(...)

[1Les chances de réussir mieux que ses parents, ou la mesure de la facilité de l’ascension sociale.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2