article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Coopération

L’aide vient aussi des pays bénéficiaires

La coopération n’est plus le monopole des pays riches. Les pays émergents cherchent aussi à faire valoir leur propre vision du développement et à renforcer au passage leur poids diplomatique. Portée par des pays eux-mêmes bénéficiaires d’aide, cette coopération « Sud-Sud » est en forte croissance.

Qui sont les généreux donateurs du Sud ? Il y a tout d’abord les monarchies du Golfe dont les fonds sont essentiellement dirigés vers les pays arabes, mais pas seulement. Pour preuve : cette aide historique de 500.000 dollars versée, en 2008, par l’Arabie saoudite, lors de la crise alimentaire, au profit du Programme alimentaire mondial (ONU).
Viennent ensuite une série de petits pays émergents (Roumanie, Russie, Thaïlande…) qui alimentent des fonds de coopération ou d’aide humanitaire et publient des statistiques relatives à leurs actions.
Ainsi, en 2011, cette aide cumulée s’élevait, selon l’OCDE, à 9 milliards de dollars. Selon les estimations, le montant de leur aide et leur impact seraient tout à fait significatifs, surtout concernant la Chine qui inonde littéralement le Sud de prêts à taux avantageux.

(...)

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2