article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Dans les mines du Kivu, contre les « minerais du sang »

Dans l’est de la RDC, le marché des minerais fait rage sur fond de guerre civile, de pillages et de commerce illégal. Un système de certification et de traçabilité de ces minerais est actuellement à l’étude. Soutenu par l’Union européenne, celui-ci ne devrait pas nuire à l’activité des creuseurs artisanaux.

Au bord du lac Kivu, les rues de Goma sont rythmées par le ballet incessant des motos pétaradantes et des placides tshukudus, ces vélos artisanaux en bois croulant sous leur charge de manioc, de haricots et de pommes de terre. La capitale du Nord-Kivu semble presque joyeuse, mais les deux gigantesques camps de déplacés installés à ses portes rappellent que la guerre n’est jamais loin. « Que les milices prennent tous les minerais qu’elles veulent et nous laissent tranquilles, peste Bernard, 30 ans, commerçant. Je préférerais vivre en paix avec un sous-sol pauvre. Vous croyez que ces richesses profitent au peuple ? Je gagne 100 dollars par mois, ce qui suffit à peine à payer le logement et nourrir ma famille. »

(...)

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2