Portfolio

Nourrir l’humanité, c’est un métier

Le photographe belge Daniel Fouss est parti est à la rencontre de 14 producteurs et de 5 agriculteurs de la région de Marche, Nassogne et Rochefort. Il a pris le temps de capter la vie de ces petites exploitations – éleveurs, maraîchers, fromagers… Dans ce travail de grande qualité, compilé dans un livre magnifique, on sent l’amour et le goût de la terre, des artisans consciencieux et passionnés, une nature chargée de poésie. Entretien avec un photographe à mille lieues des images d’Epinal.

Comment est né ce travail photo ?
J’ai été sollicité par le GAL RoMaNa, un groupement d’action locale, la compagnie théâtrale Art & tça et le projet Terre ferme. L’idée, c’était d’aller à la rencontre de ces agriculteurs, maraîchers, petits producteurs qui nourrissent au quotidien l’humanité. De nous reconnecter, à travers la photo, avec ceux qui nous permettent de vivre et de manger. J’avais entièrement carte blanche. Et en même temps, je ne débarquais pas dans un monde totalement inconnu. Avant de devenir photographe, j’ai fait des études de forestier. J’ai par ailleurs bien connu le milieu agricole dans ma famille. Je suis en outre très sensible au travail de la terre. Mais je suis parti à la rencontre des gens sans idée préconçue ni volonté précise. En m’attachant surtout à trois mots clés : « nourrir », « humanité » et « métier ».

Comment avez-vous été accueilli sur le terrain ?
Très bien. Au départ, beaucoup avaient un peu peur. Peur d’être dérangés dans leur travail, peur de devoir poser… J’ai d’emblée précisé le contexte : ils devaient faire comme si je n’étais pas là. Au fil du temps, la confiance s’est progressivement installée. Je ne me suis jamais censuré et les images sont petit à petit remontées à la surface.

Qu’avez-vous retiré de ce travail où l’on sent à la fois votre proximité avec vos sujets, un regard bienveillant et parfois amusé, un souci permanent de saisir des gens, des actions, des mouvements, et au bout du compte énormément de respect et de poésie ?
J’ai essayé de capter la diversité, les petits gestes du quotidien, les objets qui reviennent çà et là : les cuves, les matières, les textures, etc. J’ai surtout rencontré des gens passionnés qui, malgré les difficultés du secteur, affichent des convictions, des valeurs, une fierté. Avec d’un côté des artisans, amoureux du travail bien fait, des produits sains, authentiques, et de l’autre des travailleurs qui vivent avec leur temps, curieux, soucieux d’exploiter les nouvelles technologies, le commerce en ligne, etc. Si ce livre, qui raconte aussi de petites histoires, peut servir à montrer au grand public l’importance de l’agriculture locale aujourd’hui, je serai déjà très heureux.

Propos recueillis par H.Do.

JPEGEd. Antoine Degive, 2014, 160 p.

Made in Bangladesh

Le photographe Jules Toulet s’est immergé dans les ateliers du Old Dhaka, au Bangladesh. Au travers de ce long récit photographique, il raconte la vie de ces tailleurs (...)

Lire la suite

Générations Planète Attitude

Du 15 février au 15 mai, la Fédération Inter-Environnement Wallonie organise une exposition intitulée Génération Planète Attitude qui tournera dans sept gares en Wallonie : (...)

Lire la suite

Les « gros mangeurs »
de Katherine Longly

Pendant 2 ans, la photographe Katherine Longly s’est immergée dans l’univers singulier des concours de « gros mangeurs » en Belgique, en France et aux Etats-Unis. (...)

Lire la suite

La Pologne authentique
de Jannis Mattar

En septembre 2014 et avril 2015, Jannis Mattar, un jeune photographe belge de 22 ans, a mené un travail photographique au long cours en Cachoubie, au nord de la Pologne. Pas (...)

Lire la suite

L’autre visage de Droixhe

Aurélien Lacroix, 22 ans, est étudiant en 3ème année à Saint-Luc Liège. Originaire de Hamoir, il a réalisé une « chronique de quartier » à Droixhe, en banlieue liégeoise. Un (...)

Lire la suite

L’Atelier LaKabane
ou la photo nomade

Marino Carnevale Créé en 2012, à Liège, au sein du Centre de jeunes Mosaïque, l’Atelier photographique LaKabane réunit des photographes amateurs qui ont en commun une (...)

Lire la suite

Ma vie en séniorie

Frédéric Pauwels et Caroline Dechamps sont deux photographes de talent. Pour illustrer notre enquête « Des maisons pas de tout repos », Imagine a fait appel à leur sens de (...)

Lire la suite