article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Prendre le temps


Publié dans notre magazine n°107 - Janvier & février 2015

La chronique de Gérard Manréson
docteur es cynisme à HECC, la Haute école du Café du commerce

N’en jetez plus !

Stiki

Quel gâchis que de gaspiller des déchets. Ils ont un tel potentiel et on en produit tant en Europe. Nous sommes merveilleusement efficients, efficaces et productifs. Avec 20 kilos d’électronique par personne et par an, on écrase la concurrence. Avec 100 kilos de produits dangereux, irritants, nocifs, toxiques, mutagènes, cancérigènes par personne et par an encore, nous pouvons bomber le torse. Quelle abondance. Vive l’[aïe]déchet, le smart déchet et les déchets programmés. Recycler tout ça, c’est des emplois, des bennes d’emplois. Alors vous pensez bien qu’exporter nos déchets hors d’Europe relève du crime de lèse-majesté. C’est exporter nos jobs et notre croissance future. Un scandale ! Un de plus. Je vais en parler à Ban Ki-moon. Ça m’énerve d’autant plus que 30 % de l’électronique de deuxième main qu’on offre aux Africains est en fait hors d’usage. Encore des déchets perdus.
Rien qu’en recyclant les déchets électroniques, on peut créer 35 000 emplois. Il faut y ajouter les emplois indirects que vont générer les maladies innovantes liées à ce recyclage. On peut sans se tromper tabler sur une croissance dans le secteur de l’oncologie, des soins palliatifs et des prothèses capillaires. On peut alors multiplier par 10 l’effet sur le taux d’emploi, ce qui donne 350 000 jobs. Mon conseiller en communication, euphorique depuis l’entrée en fonction du nouveau gouvernement, me pousse à multiplier les chiffres par 100. Je le soupçonne d’être sous acide, je vais attendre qu’il redescende.
Avec les déchets chimiques, c’est encore mieux. Il y en a partout, enfouis çà et là. De vrais emplois à retardement. Regardons ce que les logements construits sur et à coté des décharges ont amené comme emplois nouveaux. Ces déchets, on ne peut plus localisés, relocalisés, ont boosté les emplois dans les enquêtes scientifiques, la médiation citoyenne, la construction de cyclotrons. Ces déchets en circuit court sont mon nouveau dada, j’en profite d’ailleurs pour jeter mes piles par la fenêtre. Les déchets seraient des tonnes d’or ? Moi je dis : des tonnes de platine !
Et je ne suis pas le seul à m’en rendre compte : la Commission européenne a interdit d’exporter les déchets radioactifs. Le top du top en matière de déchets. Une merveilleuse décision hélas immédiatement sabordée par la possibilité donnée en 2011 de les exporter s’il existe là-bas des sites de stockage définitifs. C’est idiot, tous les dirigeants des pays pauvres découvrent d’excellents sites de stockage dès qu’on leur demande un coup de main. Ils sont trop gentils.
Méfiez-vous quand même de la propagande de certains : vous allez voir sortir des études qui montrent, par exemple, que réparer l’électronique crée cinq fois plus d’emplois directs que le recyclage. C’est juste, mais ils peuvent dire adieu à la croissance liée à la vente de nouveaux produits et aux très nombreux emplois créés par les effets secondaires du recyclage. Dépensons et recyclons, c’est tellement bon. Vous voyez que la nature est ma seconde nature.
Alors, merci qui ?

Gérard Manséron

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Carnet de bord
d’un médecin généraliste


D.R. Gilles Henrard, médecin généraliste à la Maison médicale de Saint-Léonard, à Liège

Je suis médecin généraliste depuis une dizaine d’années, principalement en maison médicale. Ce type (...)

Lire la suite

Sale temps pour les renoncules

Transports. Il ne fait pas bon être écologiste, en France, sous le règne de François Hollande. (...)

Lire la suite

L’art contre la crise climatique


Photo Jacques Hoepffner

Plus le temps passe, plus la lutte contre le changement climatique est urgente. Et plus… on ne (...)

Lire la suite

Jacques Testart,
l’Homo qui fait parler sapiens

Photo Jérôme Panconi

Après avoir mené une vie de scientifique de haut vol, de citoyen et de militant, le biologiste (...)

Lire la suite