article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Apprendre


Publié dans notre magazine n°Apprendre

Publié dans notre magazine n°Apprendre

Publié dans notre magazine n°Apprendre

Publié dans notre magazine n°108 - mars & avril 2015

Traits d’Union par Gilles Toussaint

L’Europe sous influences

Affaiblir la réglementation sur le tabac, empêcher la régulation du secteur financier, faciliter la collecte des données privées sur Internet… Les jeux d’influence sont omniprésents sur la place bruxelloise, au point de miner la confiance dans le fonctionnement de la démocratie européenne.

Lobbyiste. Le terme sonne comme un gros mot dans certaines oreilles, en raison de la dérangeante opacité qui entoure cette bataille d’influence. Petit état des lieux en compagnie de Martin Pigeon, chercheur au sein de l’ONG Corporate Europe Observatory (CEO), qui traque les relations incestueuses entre les multinationales et la sphère décisionnelle de l’Union européenne.

Vous dénoncez la manière dont les entreprises privées façonnent l’Europe. Comment ont-elles acquis une telle influence ?
Il faut remonter un peu dans le temps. Dans les années 80, Jacques Delors a voulu relancer le processus d’intégration politique qui était en panne. Pour ce faire, il s’est appuyé sur la Table ronde des industriels européens, une association qui représentait de très gros employeurs. Ces grands patrons réclamaient la mise en place d’un vaste marché européen et de mesures favorisant la croissance de leurs entreprises face à la concurrence japonaise et américaine. La Table ronde se réunissait avant chaque sommet des chefs d’Etat et de gouvernement pour leur soumettre un certain nombre de recommandations.
Pour Delors, c’était un pari. Il pensait que créer des solidarités sur le plan économique forcerait les Etats membres à aller plus avant dans une union politique. Cette alliance de fait a jeté les bases de l’Union européenne telle qu’elle est aujourd’hui, et du même coup les bases de la crise que nous vivons.

Dans quelle mesure ?
On a effectivement abouti à la création d’un marché unique et d’une monnaie commune, mais on a aussi créé les conditions d’un dumping social et fiscal permanent (…)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Des téléphones intelligents, énergivores et polluants

La planète croule sous les portables. Avec un nombre d’abonnés au téléphone portable quasi (...)

Lire la suite

Dossier : l’envers de nos écrans

Les nouvelles technologies sont sources de progrès. Mais elles sont aussi le reflet d’un monde (...)

Lire la suite

L’action syndicale :
entre fantasme et réalité

À en croire les réseaux sociaux et certains médias, les syndicats sont toujours enclins à (...)

Lire la suite

Du Nord au Sud.
Et à l’envers.

Le grand gaspillage alimentaire Un tiers de la nourriture produite dans le monde n’est pas (...)

Lire la suite

Quand l’évolution déraille

Les activités humaines ont modifié les habitats naturels de manière si soudaine – à l’échelle de (...)

Lire la suite

Sans la lune,
la Terre deviendrait maboule

La vie telle qu’elle se présente actuellement est le résultat d’une longue succession de hasards. (...)

Lire la suite