article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Prendre le temps


Publié dans notre magazine n°108 - mars & avril 2015

Grand entretien

Les vues terriennes d’Hubert Reeves

« Un astrophysicien est à l’aise avec les chiffres astronomiques » , explique à Imagine Hubert Reeves. Prendre de la hauteur par rapport à l’obscurantisme qui, en ce début d’année, a assombri notre horizon pour nous tourner du côté de l’intelligence et de la vie : c’est la voie que nous avons voulu explorer en réalisant ce grand entretien avec un homme de science et de paix. Voyage du côté des poussières d’étoiles, dont tous les hommes sont faits.

Hubert Reeves sera l’un des grands écrivains présents à Bruxelles, entre le 26 et le 29 mars, à l’occasion du festival littéraire Passa Porta [1]. Voici le grand entretien accordé à Imagine.

Dans votre dernier livre, Là où croît le péril… croît aussi ce qui sauve [2], vous réalisez la performance de nous expliquer les rapports entre le Big Bang et l’époque contemporaine. Entre l’astronomie et les enjeux liés à l’écologie. Entre la « belle-histoire », comme vous l’appelez, celle qui raconte comment la matière s’est progressivement organisée pour donner naissance à la vie, et la « moins-belle-histoire », marquée par la mise à sac progressive des écosystèmes planétaires par l’être humain, la structure la plus évoluée existant aujourd’hui. Comment expliquer ce dérapage qui a de quoi étonner au regard de l’évolution de l’intelligence dans la nature ?
L’espèce humaine est actuellement présente sur la planète malgré tous les handicaps qu’elle a eu à surmonter. Sans ailes pour échapper à des poursuivants, sans carapace protectrice, sans griffes et sans crocs, elle a dû sa survie à un cadeau élaboré par la nature et déposé dans le cerveau de ses représentants : l’intelligence. Elle a fabriqué des pièges et des armes de plus en plus perfectionnées. Elle a mis au point toutes sortes de moyens pour améliorer ses conditions de vie. Loin de la caverne mal chauffée, elle est maintenant dans un appartement ignorant les températures hivernales. Elle est savante et a du mal à s’étonner encore des découvertes de ses meilleurs chercheurs, tant elle est habituée à toujours plus de connaissances et de retombées bénéfiques… Elle a agi comme si rien n’avait de limites. Mais voilà qu’elle réalise qu’il y en a. La photo de la Terre vue de l’espace a réduit l’impression d’immensité. Notre planète est comme une bille dans le cosmos. Et déjà des Terriens révisent leur position. Il faut ménager nos ressources, préserver la biosphère, cesser de dilapider les richesses de la biodiversité. S’adapter aux nouvelles données est une attitude que notre intelligence nous amène à adopter. Nous en avons toutes les aptitudes. Si nous les bafouons, nous ne serons pas dignes du cadeau que nous avons reçu (…)

=> Lire l’intégralité de ce grand entretien dans notre magazine.

[2Le Seuil, 2013.

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


C’est dur d’être ralenti par des cons


Valentine Lilien/Tine - www.tinodine.com

Je n’ai jamais aimé Charlie Hebdo. Parce qu’il est trop vulgaire, trop à gauche, trop (...)

Lire la suite

Raymonde
et les portemanteaux

A la mi-décembre, Raymonde-du-Setca a fait une entrée fracassante dans les médias. Dans une vidéo (...)

Lire la suite