article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Se retrouver


Publié dans notre magazine n°Se retrouver

Publié dans notre magazine n°Se retrouver

Publié dans notre magazine n°109 - mai & juin 2015

SANTE

Vices et vertus des plantes médicinales

En Asie ou en Afrique, la médecine par les plantes ou phytothérapie est parfois la seule qui existe. En Occident, elle attire ou intrigue. Focus sur cette médecine complémentaire.

« Un médicament sur deux est d’origine naturelle », rappelle Michel Frédérich, maître de recherches honoraire du FRS-FNRS au sein du Centre interfacultaire de recherche sur le médicament de l’Université de Liège. Que ce médicament soit à base de plantes ou qu’il soit inspiré d’une substance naturelle. « Sans les plantes, mais aussi les levures et les bactéries, un médicament sur deux n’existerait pas. C’est la preuve que les plantes ont des propriétés actives », poursuit l’expert.
S’il ne fallait citer qu’un exemple, ce serait celui de l’aspirine qui vient tout droit du saule (on retrouve la même substance dans la reine-des-prés).
Dans certains pays, la médecine par les plantes (appelée phytothérapie) est aujourd’hui l’unique remède. Et les chercheurs occidentaux (dont ceux de l’ULg) analysent plus que jamais les plantes utilisées afin de découvrir leurs vertus et d’essayer de stabiliser leurs principes actifs. C’est notamment le cas pour le traitement de la malaria.
Dans nos régions, la médecine par les plantes connaît un certain succès renforcé par l’attrait du bio. Mais que peut-on traiter avec la phytothérapie ? (…)

=> Lire l’intégralité de ce dossier sur la phytothérapie dans notre magazine.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Se loger léger

Cabane Brabant Wallon/Violaine Les cabanes, yourtes et roulottes séduisent de plus en plus de (...)

Lire la suite

Le chamanisme
au service des neurosciences


D.R.

Musicologue de formation, Corine Sombrun s’est formée au chamanisme en 2001, en Mongolie. Elle (...)

Lire la suite

Mener une vie humaine digne de ce nom


cc Nicolas Clément

Selon l’OMS, une personne sur quatre est ou a été un jour confrontée à un problème de santé mentale. (...)

Lire la suite

Une pensée fine
de la tristesse

Ce qui ne se nomme pas ne se conçoit pas. Mais là où notre langage vient à faire défaut, n’y a-t-il (...)

Lire la suite