article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Apprendre


Publié dans notre magazine n°Apprendre

Publié dans notre magazine n°Apprendre

Publié dans notre magazine n°109 - mai & juin 2015

Politique, par Jean Faniel, directeur du Crisp

Fin de la parenthèse ?

La crise déclenchée en 2008 a ouvert une période de remise en cause profonde du système économique. Mais rapidement, des pratiques un temps dénoncées ont repris cours et l’austérité s’est imposée à nouveau en Europe. Après les signes de changement, fin de la parenthèse ? Autre domaine : en Wallonie, PS et CDH gouvernent ensemble depuis 2004. La participation d’Ecolo au gouvernement en leur compagnie n’aura-t-elle été, là aussi, qu’une parenthèse ?

La crise financière et bancaire survenue en 2008 a donné l’impression que vacillait le modèle néolibéral d’économie financiarisée et mondialisée. Des acteurs non négligeables du développement du néolibéralisme (Fonds monétaire international, Organisation de coopération et de développement économiques ou dirigeants de premier plan comme l’ex-président français Nicolas Sarkozy) invitaient à une révision de ce modèle soudain remis en cause. Mais moins de deux ans plus tard, et alors que les dettes bancaires se transformaient en dettes publiques suite au sauvetage des banques par les États, l’Union européenne et ses membres en revenaient à des politiques d’austérité de plus en plus marquées, ciblant davantage les citoyens et les services publics que le secteur financier ou les capacités contributives des entreprises privées. Fin de la parenthèse.
Ensuite, les scandales fiscaux se sont succédé. Offshoreleaks, Luxleaks et autre Swissleaks ont mis en lumière les mécanismes actionnés par certains acteurs fortunés avec l’aide d’institutions financières pour minimiser leur contribution aux budgets publics. Ils ont aussi fait apparaître la tolérance de certains États en la matière, voire leur action en faveur de telles pratiques. Ces révélations suscitent à chaque fois le même cycle de stupeur, de critiques, d’engagements à ne plus accepter ces pratiques et à modifier les législations en conséquence… jusqu’à l’épisode suivant, étrangement semblable au précédent. Fin de la parenthèse ? (…)

=> Lire l’intégralité de cette chronique de Jean Faniel (Crisp) dans notre magazine.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Le CPAS, ultime rempart
contre l’exclusion ?

Elodie Timmermans Dans un contexte de crise, les CPAS sont sous pression. Le nombre de (...)

Lire la suite

Un sale trou
dans le pantalon

En apparence vertueux, le label « Made in pays membres de l’Union européenne », que l’on peut (...)

Lire la suite

Du Nord au Sud.
Et à l’envers.

Les oranges brésiliennes ont un goût amer Près de 80 % du jus concentré vendu en Europe (...)

Lire la suite

70 % des animaux terrestres sont
des vers de terre

Deux tiers des animaux évoluant sur terre vivent en réalité… sous terre. Ce sont les lombrics, ces (...)

Lire la suite

Comment tout peut s’effondrer

Effondrement, apocalypse, fin du monde… On croit ces inepties réservées aux sectes millénaristes (...)

Lire la suite

L’air a-t-il toujours été respirable ?

Nous sommes tellement habitués à respirer un air vivifiant (sauf en cas de pollution !) qu’il est (...)

Lire la suite