article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Se retrouver


Publié dans notre magazine n°Se retrouver

Publié dans notre magazine n°Se retrouver

Publié dans notre magazine n°Se retrouver

Publié dans notre magazine n°110 - juillet & août 2015

Santé

Débusquer les sucres cachés

Les industriels usent (abusent ?) du sucre dans nos aliments, car il donne du goût et aide à la conservation. Mais il mène aussi à l’obésité. Entre autres choses.

Nous consommons trop de sucre. L’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui recommande depuis 2002 que les sucres représentent « moins de 10 % de l’apport énergétique total quotidien  », est d’ailleurs allée plus loin au mois de mars dernier. Elle indique désormais qu’« une réduction de ce pourcentage à moins de 5 % par jour apporterait des bénéfices supplémentaires ».
5 %, cela représente 25 grammes de sucre. Soit environ 6 cuillères à café pour un adulte. Ce quota est rapidement dépassé si l’on n’y prend garde. En effet, outre les bonbons et biscuits, de nombreux aliments ou boissons contiennent du sucre sans qu’on le sache. On parle alors de « sucres cachés ». Ainsi, « une cuillère à soupe de ketchup contient environ 4 grammes de sucre (soit une cuillère à thé) », indique l’OMS.
Pour Dominique Antoine, diététicienne et présidente du conseil de diététique à l’Association belge du diabète, le sucre caché dans des produits tels que le ketchup n’est pas le véritable problème : « Le sucre est utilisé comme conservateur. On en trouve donc un peu partout ; même dans le jambon. Mais c’est une source tout à fait négligeable : on ne mange pas 100 grammes de ketchup. » Le problème réside plutôt (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Nettoyer les sols pollués
grâce aux plantes

La phytoremédiation est une alternative aux traitements chimiques. Cette solution est notamment (...)

Lire la suite

Se soigner sous hypnose

De la chirurgie mammaire à la fécondation in vitro en passant par la gestion des douleurs (...)

Lire la suite

S’exercer à mourir

Les philosophes anciens avaient le « souci de la mort » et s’exerçaient à mourir. Et si on s’en (...)

Lire la suite