article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Apprendre


Publié dans notre magazine n°Apprendre

Publié dans notre magazine n°Apprendre

Publié dans notre magazine n°111 - septembre & octobre 2015

Politique, par Jean Faniel, directeur du Crisp

Les Flamands ne voudront pas !

C’est la rentrée. On va reparler de l’enseignement. Un domaine où les francophones sont libres et autonomes depuis la réforme institutionnelle de 1988. Complètement ? À bien y regarder, l’ombre de la Flandre plane pourtant sur cette matière. Parfois à l’insu des Flamands eux-mêmes…


Dans ce pays, c’est bien connu, tout est communautaire. Au point que même dans des domaines de compétence où les Régions et Communautés jouissent en principe d’une large autonomie, leur liberté d’action peut être entravée par les positions et les décisions d’une autre entité fédérée. Parfois parce que les règles institutionnelles prévoient effectivement cette interdépendance. Mais parfois aussi parce que les acteurs d’une communauté linguistique se réfèrent, dans le débat, à ce que pense ou projette l’autre communauté. Ou, à tout le moins, à l’idée qu’ils s’en font. L’enseignement est un cas emblématique en la matière.
Au printemps dernier, majorité et opposition se sont affrontées au Parlement de la Communauté française sur un éventuel abaissement de l’âge du début de l’obligation scolaire à cinq ans. En soi, l’idée (qui n’est pas neuve) semble faire consensus car les différents partis politiques sont convaincus de l’importance de fréquenter l’enseignement maternel avant d’entrer en primaire. Mais cette question est une des rares compétences qui, en matière d’enseignement, est restée du ressort de l’Autorité fédérale [1]. Dès lors, la polémique intrafrancophone a porté, non sur le principe de l’abaissement, mais sur (...)

=> Lire l’intégralité de cette chronique dans notre magazine.

[1Les deux autres étant la fixation des conditions minimales de délivrance des diplômes et le régime de pensions des enseignants.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


L’économie du partage :
corévolution et
capitalisme 2.0

Transport, hébergement, loisirs, tourisme, épargne… L’économie dite « du partage » a désormais (...)

Lire la suite

Pas si simple
de se renouveler

Belgique, Ecosse, Pays-Bas, France… et, pourquoi pas, l’Europe tout entière ? ONG et pouvoirs (...)

Lire la suite

50 milliards
pour endiguer
la montée des eaux

Les 136 grandes villes côtières de la planète devront débourser 50 milliards de dollars (45,5 (...)

Lire la suite

La forêt de Skouries détruite pour extraire de l’or

A Skouriès, non loin de Thessalonique, la de l’or compagnie canadienne Eldorado Gold projette (...)

Lire la suite

Du Nord au Sud
et à l’envers

Inde : un économiste belge à la pointe du progrès social Dans un pays immense (1,2 milliard (...)

Lire la suite

La qualité de l’énergie

L’exergie (avec un « x ») et l’émergie (avec un « m ») sont deux manières de mesurer la qualité de (...)

Lire la suite