article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Agir


Publié dans notre magazine n°Agir

Publié dans notre magazine n°Agir

Publié dans notre magazine n°Agir

Publié dans notre magazine n°111 - septembre & octobre 2015

L’atelier

Stop au gaspi !

Au festival TempoColor, en septembre prochain, à Liège, un ensemble d’associations interpelleront le public autour des droits fondamentaux. Parmi celles-ci, il y a le Miroir vagabond, qui pousse un cri d’alerte : halte au gaspillage du potentiel humain !


Miroir vagabond

« J’aime beaucoup le travail dans le social, aider, me rendre et me sentir utile. Sur la photo, Laëtitia a le visage doux et tout sourire sous ses longs cheveux noirs. J’ai fait du bénévolat dans plusieurs associations, que ce soit pour les animaux ou pour les êtres humains. Mais le bénévolat n’est pas reconnu ! J’avais commencé des cours pour être éducatrice spécialisée, afin de m’approcher de ce secteur que j’aime tant. Puis j’ai arrêté mes études et mon bénévolat pour trouver du travail plus rapidement, dans le secteur Horeca. Cela s’est mal passé… Aujourd’hui je suis à nouveau en recherche d’emploi et je n’ose pas reprendre mes études, à cause du temps que cela prendrait. J’ai renoncé aux actions sociales que j’aime, pour ne plus être au chômage et avoir un “vrai travail”. »
A 28 ans, la jeune femme ne sait pas vraiment quel métier pourrait l’épanouir. Et pressée par le temps, la nécessité d’avoir un salaire, les menaces de l’Onem, elle fait partie de la trop longue cohorte des personnes au potentiel gaspillé…
Imprimé sur une petite pancarte, le témoignage de Laëtitia est ce week-end là planté en compagnie de bien d’autres le long d’un chemin, dans le parc de Vielsalm. Un chemin qui mène ici à une petite yourte colorée, faite de matériaux de récup’, un filet de chantier en plastique orange, des morceaux de tissus. A l’intérieur, une table et deux chaises. Et Sarah Beaulieu, du Miroir vagabond [1] (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

[1L’ASBL Le Miroir vagabond est active dans le nord de la province du Luxembourg. Elle est à la fois un Centre d’expression et de créativité (CEC), un Organisme d’insertion socioprofessionnel (OISP) et un Centre d’éducation permanente. www.miroirvagabond.be, 084 31 19 46.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Manuela Carmena,
la maire indignée de Madrid

Ahora Madrid À 71 ans, l’ex-juge et militante antifranquiste Manuela Carmena est devenue en juin (...)

Lire la suite

Transporté à la voile

Basée en Bretagne, la société TOWT redonne au transport de marchandises à la voile une seconde vie. (...)

Lire la suite

Le lin wallon s’arrache en Chine

C’est une fibre naturelle millénaire aux applications multiples et innovantes. En Wallonie, (...)

Lire la suite

Récupérer l’eau de pluie

L’eau potable devient de plus en plus chère. Pourquoi ne pas utiliser l’eau de pluie pour toute (...)

Lire la suite

Deogratias Niyonkuru
La réconciliation venue des collines

Au Burundi, Deogratias Niyonkuru et son organisation Adisco encadrent 200 000 paysans autour du (...)

Lire la suite

Le nouveau Bretton Woods chinois

Sa valeur économique n’étant pas suffisamment reconnue, et face à l’hégémonie du FMI et de la Banque (...)

Lire la suite