article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Se retrouver


Publié dans notre magazine n°Se retrouver

Publié dans notre magazine n°Se retrouver

Publié dans notre magazine n°Se retrouver

Publié dans notre magazine n°111 - septembre & octobre 2015

Connais-toi toi-même

Laurent Bègue :
« La peur est un signal précieux »

Et vous, de quoi avez-vous peur ? Peur surprise ou peurs enfuies, peur protectrice ou peur handicapante, peurs individuelles ou peurs collectives… La peur est une émotion qui nous occupe tout au long de notre vie, et qui peut influencer nos comportements, conscients ou non. Entretien avec Laurent Bègue, auteur de Psychologie du bien et du mal.

En cette rentrée de septembre, les journées Emergences s’intéressent à cette sensation forte qu’est la peur. Imagine s’est entretenu avec l’un de leurs invités, Laurent Bègue, professeur de psychologie sociale à l’Université de Grenoble Alpes, auteur de Psychologie du bien et du mal [1], qui s’intéresse plus particulièrement à la dimension sociétale de la peur.

Pour commencer, une question simple : qu’est-ce que la peur ?
– Nous éprouvons une émotion de peur lorsqu’un danger ou une menace sont perçus, ce qui nous prépare à y réagir immédiatement, soit par la fuite, soit par une confrontation. Il s’agit d’une émotion fondamentale, dont l’expression dans le monde animal est bien documentée et qui revêt une fonction adaptative. Face à une menace de l’environnement naturel ou social, les organismes qui détectent la menace et y réagissent de manière appropriée survivent et ont une descendance, tandis que les autres disparaissent.
Chez l’humain, la peur se manifeste par une accélération des battements cardiaques, une modification du rythme respiratoire, un écarquillement des yeux ou encore l’émission de sueur. Le sang (et donc la distribution d’énergie) est subitement canalisé vers les muscles concernés par la réaction d’attaque-fuite. Lorsque le déclencheur de la peur apparaît soudainement, celle-ci est accompagnée de cris, d’une sorte de paralysie du mouvement ou encore d’une contraction des petits muscles qui contrôlent les poils (chair de poule).

Est-ce un sentiment inné ou appris ?
– La peur s’appuie (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

[1Odile Jacob, 2011 ; Oxford University Press, 2015.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Jeûner :
bon pour la santé ?

Daniellehelm Connu des religions depuis la nuit des temps, le jeûne serait-il un remède miracle (...)

Lire la suite

Apprendre autrement

Apprendre à distance ? A la maison ou dans la nature ? Une démarche qui se développe peu à peu (...)

Lire la suite

« Réinventons
une tout autre école »

L’école a du mal à s’adapter aux nouvelles réalités sociales. Pour Bernard Delvaux, chercheur au (...)

Lire la suite

Philosopher
pour mieux vivre

A l’origine, la philosophie grecque et romaine était une cure, une thérapie. Au quotidien, elle (...)

Lire la suite