article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Découvrir


Publié dans notre magazine n°Découvrir

Publié dans notre magazine n°Découvrir

Publié dans notre magazine n°Découvrir

Publié dans notre magazine n°Découvrir

Publié dans notre magazine n°113 - janvier & février 2016

Bonnes nouvelles

Erri De Luca relaxé

L’écrivain italien Erri De Luca est depuis des années aux côtés des opposants à la ligne à grande vitesse Lyon-Turin. Après qu’il eut déclaré que « les sabotages sont nécessaires pour faire comprendre que le TGV est une œuvre nuisible et inutile », le parquet de Turin avait requis 8 mois de prison ferme pour «  incitation au sabotage ».
« Je défends l’origine du mot saboter dans son sens le plus efficace et le plus vaste. Je suis prêt à subir une condamnation pénale pour son emploi, mais non pas à laisser censurer ou réduire ma langue italienne », se défendait de son côté l’écrivain, Prix Femina étranger en 2002 pour son roman Montedidio. Le 19 octobre dernier, le tribunal de Turin a rendu son verdict : « Le délit n’est pas constitué  », a expliqué la présidente. La lutte contre ce tunnel de 57 kilomètres à travers une montagne contenant notamment de l’amiante n’est pas encore terminée. L.d.H.

A lire son portrait complet paru dans notre magazine n° 110 de juillet-août 2015

Le Bhoutan en agriculture
100 % bio en 2020

Le Bhoutan, petite monarchie himalayenne de 750 000 habitants, sera le premier pays à passer à une agriculture intégralement biologique d’ici 2020. Une grande partie de sa production est déjà biologique par défaut, le coût élevé des pesticides et des herbicides rendant ces produits difficilement accessibles. Les agriculteurs utilisent le fumier, mélange de paille et d’excréments, pour fertiliser leurs cultures, et sélectionnent leurs variétés pour résister aux nuisibles. Dans cinq ans, quand les produits chimiques seront totalement interdits, les autorités bhoutanaises prévoient d’augmenter les surfaces de terres irriguées afin de maintenir un niveau élevé de produits alimentaires, malgré les sécheresses de plus en plus fréquentes qui frappent le pays. Le Bhoutan a l’intention d’écouler sa production biologique vers ses voisins
chinois et indiens. J.-F.P.

A lire aussi :

- La malaria en recul, la meningite A vaincue

- La Gambie bannit l’excision

- Des satellites pour repousser la mouche tsé-tsé

- 100 % d’électricité verte en Basse-Autriche

- NEO recalé

- La Belgique 7e au Climate Change Performance Index

- Palestine : les produits des colonies étiquetés

Illustrations : Christophe Jadin

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Gaspillés, récupérés, cuisinés, puis partagés

Composé de sans-papiers, le CollectActif lutte à la fois contre la précarité alimentaire et le (...)

Lire la suite

Frédéric Chomé :
le défricheur

Avec sa société Factor-X, il aide les entreprises et les pouvoirs publics à mener une gestion (...)

Lire la suite

Moins de précarité grâce au salaire minimum

Il y a un an, l’Allemagne offrait à ses travailleurs un salaire minimum généralisé. Le scénario (...)

Lire la suite

L’homme est
un robot pensant

Le physicien Robert Oppenheimer (1904-1967) fut un acteur clé de la mise au point de l’arme (...)

Lire la suite