article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Agir


Publié dans notre magazine n°Agir

Publié dans notre magazine n°Agir

Publié dans notre magazine n°Agir

Publié dans notre magazine n°Agir

Publié dans notre magazine n°113 - janvier & février 2016

Une femme, une cause

Vositha Wijenayake :
la tête hors de l’eau

Juriste de formation, coordinatrice du Climate Action Network South Asia, Vositha Wijenayake est le visage de l’Asie contemporaine. Elle se bat contre le réchauffement climatique, le mal développement et la corruption qui frappent son pays, le Sri Lanka.

Vositha Wijenayake, 31 ans, vient du Sri Lanka, une île grande comme deux fois la Belgique, située au large de l’Inde et touchée de plein fouet par le réchauffement climatique. Juriste de formation, elle s’est engagée au sein du Climate Action Network South Asia, la coalition des organisations de défense de l’environnement pour le Sud de l’Asie. « Dans cette région, les changements climatiques se ressentent déjà très fortement, déplore la jeune femme. C’est notamment le cas dans l’agriculture qui est directement affectée par la perturbation du régime des pluies. Mais les impacts sont très différents selon que l’on est commerçant ou paysan, riche ou pauvre, et même homme ou femme. Lorsque que la nourriture vient à manquer, ce sont les femmes paysannes pauvres qui se passent de repas. Je l’ai observé de mes yeux dans des réunions : les hommes mangent, ensuite c’est au tour des enfants et puis seulement des femmes. Certaines me disent n’avoir qu’un repas par jour. »
Et Vositha d’ajouter : « Face à cette situation, nous avons deux options possibles : l’atténuation des émissions de gaz à effet de serre et l’adaptation aux désordres climatiques. Chez nous, l’adaptation est prioritaire car les effets sont déjà là. »

Avec le soutien du Nord
La menace des désordres climatiques, elle l’a brutalement réalisée en 2009, lors de la conférence de Copenhague. La jeune femme était alors en compagnie de la déléguée des Maldives. « Il y avait un gigantesque globe qui rappelait que l’enjeu de la conférence était l’avenir de la planète. J’ai vu ma collègue se pencher sur le globe, l’inspecter avec attention puis fondre en larmes. Son pays n’était pas représenté. Comme une résignation, comme le signe que la Conférence reconnaissait qu’il n’y avait plus rien à faire pour son pays. Une main anonyme a résolu le problème en dessinant au feutre les Maldives. Mais je comprends la réaction très émotionnelle de ma collègue. Chez elle, la question de vivre avec les impacts climatiques se pose en permanence. Par exemple, lorsque l’on construit une maison, il faut penser à l’installer sur pilotis et en retrait du bord de mer », rappelle Vositha Wijenayake.
Au Sri Lanka, c’est le célèbre (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

Photo : D.R.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Tiken Jah Fakoly :
la génération consciente

A 46 ans, la star du reggae Tiken Jah Fakoly, avec ses dix albums derrière lui, s’efforce de (...)

Lire la suite

Criminaliser
les écocides

Aujourd’hui, la destruction systématique de nos écosystèmes (marées noires, déforestations, (...)

Lire la suite

Raed Abu Youssef :
sous la vigne,
la résistance

Sur les hauteurs d’Hébron, dans la résistance le sud de la Cisjordanie, Raed Abu Youssef préside (...)

Lire la suite

Lutte contre
le terrorisme :
gare à l’effet boomerang

Pour contrer le djihadisme, la réponse sécuritaire ne suffira pas. Il faudra une réponse globale. (...)

Lire la suite

Fermes du futur

En France, des citoyens financent l’agriculture du futur. Reportage dans l’une des 13 (...)

Lire la suite

Housing First :
un toit plutôt
que la rue

Pour lutter contre le sans-abrisme, plusieurs grandes villes belges se sont lancées dans le (...)

Lire la suite

De chanvre et de chaux

En région namuroise, IsoHemp propose aux constructeurs et aux rénovateurs des blocs composés de (...)

Lire la suite

Je suis caraholic,
mais j’me soigne !

Quand mon rédacteur en chef m’a proposé l’été dernier de réfléchir à une rubrique d’écoconsommation (...)

Lire la suite

Vélonomie

Le vélo était à la fin du 19e siècle un jouet onéreux pour gens fortunés en quête de griserie. Au (...)

Lire la suite