article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Se retrouver


Publié dans notre magazine n°Se retrouver

Publié dans notre magazine n°Se retrouver

Publié dans notre magazine n°Se retrouver

Publié dans notre magazine n°113 - janvier & février 2016

Connais-toi toi-même

Reconnexion(s)

On entend souvent dire que nous sommes déconnectés de la nature. Ce serait même la source de tous nos problèmes. Je suis prêt à l’admettre, mais comment fait-on pour se reconnecter ? J’ai bien essayé les promenades le dimanche en forêt de Soignes, mais ça n’a pas vraiment marché. Puis, j’ai découvert le « travail qui relie »


cc Fabian

Le premier stage a eu lieu en été 2013. Sept jours. Un choc, une révélation, un grand pas en avant sur mon chemin personnel. En y repensant, il y a l’avant et l’après. Deux ans plus tard, en octobre 2015, je remets le couvert, je participe à un autre « atelier de Travail qui Relie ». Quatre jours. Une saveur bien différente du premier, mais au final le même effet : une intense sensation de profondeur, de clarté, de paix, de plénitude et d’énergie.
Au début, c’est très déboussolant, surtout pour un esprit scientifique comme le mien, rationaliste, militant politique « classique », très peu enclin à parler d’émotions et de spiritualité. Comme beaucoup d’hommes, me direz-vous ! Peut-être. Je me souviens avoir pensé en m’inscrivant la première fois, légèrement anxieux : « J’espère qu’on ne va pas me demander d’aller embrasser des arbres dans la forêt… »
En réalité, ce fut bien plus fou. La première étape de l’atelier, par exemple, qui consistait à « s’ancrer dans la gratitude », déboussole complètement. Qui a déjà fait ça en groupe avant de commencer une réunion ? Qui sait le faire ? Pourtant, c’est si simple, et c’est délicieux ! La gratitude permet de s’ancrer, d’arriver, de se rencontrer, de créer de l’empathie et de la joie. En quelques instants.

Le travail qui quoi ?
Immédiatement mis en confiance par les trois animateurs de l’association Terr’Eveille1, Helena ter Ellen, Corinne Mommen et Gauthier Chapelle (voir p. 42- 43), le groupe d’une douzaine de personnes plonge rapidement dans le « processus ».
Le Travail qui Relie. Oui, c’est un peu moche. The Work That Reconnects, en V.O. J’avoue que ça ne sonne pas beaucoup mieux. C’est une méthodologie créée par Joanna Macy, une activiste environnementaliste et universitaire, spécialiste du bouddhisme « engagé » et de la théorie des systèmes. Elle a aujourd’hui 86 ans et pendant près d’un demi-siècle, elle a combiné sa pratique du bouddhisme (auquel elle a été initiée par des maîtres tibétains) et son engagement militant pour la paix et contre le nucléaire.
La situation est aujourd’hui tellement tendue et grave que, si nous ne faisons pas attention, nous allons tous (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Les bienfaits du rire

En 1950, un adulte riait 15 minutes par jour en moyenne. Aujourd’hui, c’est moins d’une minute. (...)

Lire la suite

Compagnons du savoir

Plusieurs projets pédagogiques inspirés du compagnonnage, ce réseau de transmission des savoirs et (...)

Lire la suite

Au cœur des arbres

Jean-Christophe Ferir était avocat. Un jour, il a éprouvé le besoin de changer de vie et de se (...)

Lire la suite

Le pouvoir des mots

Que veut dire « moderniser les services publics », « dégraisser » une entreprise ou « remercier » (...)

Lire la suite