article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Découvrir


Le labo

Pocheco :
entreprendre
sans détruire

En 15 ans, l’usine de fabrication d’enveloppes Pocheco, située dans le Nord-Pas-de- Calais, est devenue un véritable laboratoire d’innovations écologiques. Une révolution verte lancée par son manager Emmanuel Druon, adepte de l’« écolonomie ».

Paris, 5 décembre 2015. En marge de la COP21, une conférence réunit autour de Cyril Dion, le réalisateur du documentaire Demain [1], des personnalités majeures de la transition environnementale. Aux côtés de Vandana Shiva, Paul Watson et Rob Hopkins, un homme moins connu du grand public, Emmanuel Druon, est venu expliquer comment il est parvenu en quelques années à transformer une petite industrie d’enveloppes du Nord-Pas-de-Calais en un bel exemple d’économie circulaire. De quoi piquer notre curiosité. Deux semaines plus tard, nous voici à Forest-sur-Marque, un village situé à quelques kilomètres de Lille. Devant nous, ladite entreprise Pocheco, un grand bâtiment moderne en bois, loin de l’image que l’on se fait parfois des usines du Nord dégageant fumées épaisses et bruits assourdissants.
A l’entrée des bureaux administratifs, on découvre un plateau open space lumineux et coloré, une série de trophées (parmi lesquels de nombreuses récompenses environnementales) qui trônent en vitrine. Au mur, ce ne sont pas non plus les portraits austères des directeurs successifs qui sont accrochés, mais bien les photos de travailleurs posant fièrement devant les machines et les bobines de papier. Le ton est donné.
Ici, 2 milliards d’enveloppes et de pochettes sont produites chaque année grâce à 8 machines fonctionnant 24 heures sur 24. L’équipe compte 122 personnes, dont deux tiers d’ouvriers. Son directeur, Emmanuel Druon, doté d’une formation en littérature et commercial durant plusieurs années chez L’Oréal, a repris depuis 15 ans l’affaire familiale, les anciennes Papeteries générales du Nord, pour y lancer une petite révolution verte. Son leitmotiv : « Il est plus économique de travailler de manière écologique. »
Chez Pocheco, chaque investissement doit répondre à trois critères : il doit avoir (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

Photo bandeau : Pocheco
Photo usine : M.L.

[1Imagine n° 113, janvier-février 2016, p. 94.

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Antoinette Brouyaux :
la networkeuse

Coordinatrice d’Associations 21, active dans le développement durable, historienne de (...)

Lire la suite

Bonnes nouvelles

40 % d’électricité verte au Danemark Le Danemark a battu, l’année dernière, son (...)

Lire la suite

Dieu va vivre
en coloc’ à Berlin

Les travaux de construction du premier édifice sacré rassemblant, au sein d’un seul et (...)

Lire la suite

Il y a une limite à tout !

Jean-François Toussaint, professeur de physiologie à l’Université Paris Descartes et (...)

Lire la suite