article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Découvrir


Vu de Berlin # 3

Dieu va vivre
en coloc’ à Berlin

Les travaux de construction du premier édifice sacré rassemblant, au sein d’un seul et même bâtiment, une église, une mosquée et une synagogue vont bientôt débuter à Berlin. Rencontre avec les initiateurs de la House of One, un projet unique et inédit.


Photo : House of One

Au bord d’une autoroute urbaine à six bandes, un terrain vague baigné par le soleil matinal. Dans un vacarme assommant, des dizaines de voitures filent vers le centre de Berlin, laissant derrière elles un nuage de gaz d’échappement. Le paysage alentour est à l’image de la ville : composite. Quelques bâtiments anciens, des barres de HLM et des chantiers.
Le ciel est strié de grues et d’échafaudages ; en levant les yeux, par-delà les bâtiments en construction, on aperçoit la mythique tour de la télévision. Bientôt s’érigeront ici un centre commercial, un immeuble de logements, un hôtel.
L’endroit n’invite pas au recueillement. Pourtant, c’est précisément ici, dans cette parfaite illustration du bouillonnement urbain berlinois, que la House of One a élu domicile. Un projet inédit, rassemblant au sein d’un seul édifice sacré : une église, une mosquée et une synagogue.

Petriplatz, un lieu symbolique
A l’origine de ce projet, il y a une rencontre entre un prêtre, un rabbin et un imam. L’idée de la House of One a commencé à germer il y a dix ans dans la tête des membres d’une communauté de protestants évangéliques du centre de Berlin. « Nous étions soucieux de nous détacher des structures classiques. Nous voulions nous tourner davantage vers l’extérieur, réagir à ce qui se passe dans la ville, faire écho aux questions et aux thèmes qui l’agitent », raconte le pasteur Gregor Hohberg. C’est ainsi qu’est née l’idée de construire un bâtiment, une « maison de prière et d’enseignement », englobant les trois grandes religions monothéistes.
Comme dans une colocation, chacune des trois communautés religieuses aura son espace privé pour pratiquer sa foi, tout en partageant un espace commun, situé au centre du bâtiment. Cette salle se veut propice aux rencontres et à l’échange ; en se rendant dans un des trois lieux de culte, les fidèles rencontreront inévitablement les adeptes des autres religions. Mais pas uniquement : l’objectif des initiateurs du projet est d’ouvrir la porte aux (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

Photo : Kuehn Malvezzi

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Pocheco :
entreprendre
sans détruire

En 15 ans, l’usine de fabrication d’enveloppes Pocheco, située dans le Nord-Pas-de- (...)

Lire la suite

Antoinette Brouyaux :
la networkeuse

Coordinatrice d’Associations 21, active dans le développement durable, historienne de (...)

Lire la suite

Bonnes nouvelles

40 % d’électricité verte au Danemark Le Danemark a battu, l’année dernière, son (...)

Lire la suite

Il y a une limite à tout !

Jean-François Toussaint, professeur de physiologie à l’Université Paris Descartes et (...)

Lire la suite