article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Découvrir


Publié dans notre magazine n°Découvrir

Publié dans notre magazine n°Découvrir

Publié dans notre magazine n°Découvrir

Publié dans notre magazine n°Découvrir

Publié dans notre magazine n°115 - mai & juin 2016

Vu de Berlin # 4

Abreuver la politique
de beauté

Outre-Rhin, un collectif d’artistes organise des actions chocs dans le but de réveiller les consciences et de ranimer la démocratie européenne. Ce Centre pour la beauté politique prône un « humanisme agressif ».


Zentrum für politische Schönheit

Et si le remède à la crise identitaire que traverse l’Europe actuellement tenait en un seul mot : la beauté ? Dans un contexte de montée des radicalismes en tout genre, d’indifférence généralisée face au drame que vivent les réfugiés, d’absence de solidarité entre dirigeants européens – si nous insufflions, tout simplement, un peu de beauté dans notre quotidien et notre société ?
C’est sur cette idée que le Zentrum für politische Schönheit (ZPS, ou Centre pour la beauté politique), un collectif d’artistes allemands, a été fondé en 2009.
Véritables fondamentalistes de l’utopie, ils prônent un « humanisme agressif » et questionnent la place et la valeur que nous donnons aujourd’hui à la vie humaine.
Au moyen d’actions hyperréalistes, défiant les limites du politiquement correct, les artistes du ZPS font trembler le monde politique. Ils veulent ainsi contrer son manque d’inspiration et de vision et se battent pour rendre à l’être humain toute sa grandeur – et toute sa beauté – au centre de nos sociétés.
L’austère quartier gouvernemental, dans le centre de Berlin, est devenu leur scène. Et la crise migratoire que traverse l’Europe offre à leur radicalité et à leur éloquence une résonance particulière. « Nous vivons dans une période de sécheresse de l’histoire mondiale. Il s’agit de l’abreuver de beauté », résume le leader du collectif, Philipp Ruch, dans un manifeste publié fin 2015 [1].

Vendre Merkel sur eBay
La beauté politique ? « Il n’en existe pas de définition. C’est quelque chose que nous cherchons et que nous devons trouver, explique André Leipold, dramaturge et musicien, membre du collectif. La beauté, contrairement à l’esthétique, vient de l’intérieur, elle est une intervention individuelle et spontanée. »
Les artistes du ZPS connaissent leurs premiers moments de notoriété au cours de la campagne électorale de 2009 : ils vendent aux enchères sur eBay Angela Merkel et Frank- Walter Steinmeier, les deux principaux prétendants à la chancellerie, précisant qu’ils sont « d’occasion, sans vision, amorphes et sans inspiration ».
A l’époque déjà, le collectif s’intéresse à la problématique des réfugiés : les recettes de la vente aux enchères devaient financer l’installation de plateformes de sauvetage en Méditerranée. Sous la menace d’une action en justice, ils doivent cependant (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

[1Wenn nicht wir, wer dann ? , Philipp Ruch, 2015, éd. Ludwig, Munich (non traduit).

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Une ville verte
au royaume du pétrole

D.R. Une cité « zéro carbone, zéro déchet » construite à grand renfort de pétrodollars, dans une des (...)

Lire la suite

Bonnes nouvelles

De l’électricité à partir de déchets de tomates S’éclairer à la tomate pourrie ? Ce sera peut-être (...)

Lire la suite

Une carte
des solidarités
dans son quartier

« Belgique mode d’emploi », c’est le nom de code d’une nouvelle carte des alternatives, en cours de (...)

Lire la suite

Laurent Ledoux,
le management libéré

A 49 ans, Laurent Ledoux est un économiste atypique. Adepte de la philo et des spiritualités, il (...)

Lire la suite