article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Apprendre


Publié dans notre magazine n°Apprendre

Publié dans notre magazine n°Apprendre

Publié dans notre magazine n°Apprendre

Publié dans notre magazine n°Apprendre

Publié dans notre magazine n°116 - juillet & août 2016

Traits d’Union par Eric Walravens

Accord Europe-Turquie :
les barbelés
de la colère

Courant 2015, Angela Merkel avait entrouvert la porte aux demandeurs d’asile syriens fuyant la guerre. Moins d’un an plus tard, l’Europe l’a refermée et verrouillée à double tour, au prix d’un marchandage peu reluisant avec la Turquie. Pour beaucoup de Syriens, l’espoir européen a cédé la place à l’amertume.


Mario Fornasari

Barrer définitivement la route européenne aux migrants syriens. Tel est l’objectif clair – bien que non avoué – de l’accord conclu le 18 mars entre l’Europe et la Turquie. Depuis des mois déjà, les frontières européennes s’étaient fermées les unes après les autres, suite à un été marqué par des arrivées importantes (plus d’un million de personnes en 2015). Macédoine, Autriche, Hongrie, Croatie, Slovénie, Serbie, tous ces pays avaient verrouillé l’épuisante « route des Balkans », le long de laquelle les Syriens tentaient de rejoindre l’Allemagne et le nord du continent, encouragés par la décision d’Angela Merkel de leur donner une chance de fuir la guerre.
En Grèce, où ils continuaient d’affluer, les camps de fortune enflaient à vue d’oeil, comme à Idomeni, près de la frontière macédonienne, où 12 000 personnes s’entassaient dans des conditions inhumaines, désormais sans perspective de pouvoir poursuivre leur route. Dans ce contexte, l’urgence humanitaire a fourni aux Européens un prétexte idéal pour envoyer aux migrants un message sans ambiguïté : passez votre chemin.
Officiellement, l’accord Union européenne-Turquie poursuit une noble visée : empêcher que les migrants ne (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Comment l’Allemagne va sortir du nucléaire

Dessin : Valentin Dellieu Pour réussir sa sortie du nucléaire, l’Allemagne peut se reposer sur sa (...)

Lire la suite

Une autre manière de réagir aux attentats,
vraiment ?

Très proches les uns des autres dans le temps et commis par le même mouvement terroriste, les (...)

Lire la suite

1 francophone sur 2 naît en Afrique

274 millions de personnes parlent le français dans le monde, dont un tiers vivent en Afrique ou (...)

Lire la suite

La conquête latino
des « Chinos »

La Chine est partout en Amérique latine. Pour vendre ses produits low cost, s’approvisionner en (...)

Lire la suite

Fin du virage à gauche pour l’Amérique latine

Le virage à gauche opéré dans les années 2000 en Amérique latine semble interrompu suite à la crise (...)

Lire la suite

Du Nord au Sud.
Et à l’envers.

Biopiraterie : le pillage des ressources Durant des millénaires, les peuples ont élaboré une (...)

Lire la suite

Plus riches,
moins solidaires

Notre société s’est embourbée dans les inégalités économiques et sociales. De récentes études montrent (...)

Lire la suite