article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Agir


Slow watt

Des voitures
plus puissantes
et plus agressives

Depuis 2014, Inter-Environnement Wallonie et l’asbl Parents d’enfants victimes de la route ont lancé le projet Light and Safe Car. Leur objectif ? Dénoncer la commercialisation de voitures individuelles de plus en plus puissantes, agressives et rapides, qui ont un impact négatif sur la sécurité des personnes et sur la qualité de l’environnement.


cc Milk

La vente des petites voitures diminue en Belgique, tandis que celle des grosses cylindrées (berline, 4 x 4…) explose. Dans un marché bientôt saturé, les constructeurs automobiles recherchent de nouvelles stratégies pour maintenir, voire augmenter leur chiffre d’affaires par unité vendue. Comment ? En misant sur la taille, la puissance, la vitesse de pointe et le niveau de confort des véhicules, tout en délocalisant leurs productions vers des pays où le coût de la main-d’oeuvre est moins élevé.
Aujourd’hui, ces nouveaux bolides sont « à la fois nuisibles pour la sécurité routière et pour l’environnement », déplorent Pierre Courbe, chargé de mission chez Inter-Environnement Wallonie, et Koen Van Wonterghem, administrateur délégué de l’asbl Parents d’enfants victimes de la route, partenaires du projet européen Lisa Car (Light and Safe Car) qui demande au législateur d’imposer aux constructeurs des normes plus strictes (masse, design, vitesse…) dans l’intérêt de tous.

Un sentiment de toute-puissance
« Les usagers de ces engins puissants prennent le volant en pensant qu’ils prennent ipso facto possession de la route, convaincus que leur habitacle les protègera de tout, déplore Koen Van Wonterghem. Ils se sentent à l’abri, comme retranchés dans une cage de Faraday, cette boîte étanche aux champs électriques. »
Ce sentiment de sécurité, voire de supériorité, est étroitement lié au confort et à l’insonorisation intérieure, à la position surélevée par rapport au bitume, au nombre de chevaux sous le capot, etc. Et pourtant, face aux usagers faibles (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Sergi López :
catalan, écolo
et anticapitaliste

Côté pile, il y a l’acteur formidable avec plus de 60 films à son actif et une sacrée (...)

Lire la suite

Community organizing :
l’alliance des sans-voix

Dans les quartiers pauvres de Los Angeles, des associations mobilisent les habitants pour (...)

Lire la suite

Hilda Presman,
en lutte contre
l’impunité

Infatigable militante et défenseur des droits humains, Hilda Presman mène un long combat contre (...)

Lire la suite

Douai :
une gestion durable
de l’eau de pluie

Depuis 20 ans, la ville française de Douai a mis au point une série de techniques alternatives (...)

Lire la suite

Aurélie Willems :
jamais sans mon vélo

Le vélo est non seulement bon pour la santé (publique), mais aussi pour l’environnement. (...)

Lire la suite

CoopCity : social, coopératif
et collaboratif

Cet automne, CoopCity verra le jour. Avec des programmes spécifiques d’accompagnement (...)

Lire la suite