article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Prendre le temps


Publié dans notre magazine n°Prendre le temps

Publié dans notre magazine n°Prendre le temps

Publié dans notre magazine n°Prendre le temps

Publié dans notre magazine n°116 - juillet & août 2016

Culture

L’art apicole

AnneMarie Maes nous reçoit chez elle, dans le centre de Bruxelles, entre deux séjours à Barcelone ou à Berlin. Sur le bureau, son dernier projet de livre, mais aussi quelques cadres de ruche qui le tachent de miel. L’artiste plasticienne collabore en effet depuis plusieurs années avec des adjointes particulières : les abeilles.


AnneMarie Maes

« Lorsque j’ai rencontré les abeilles grâce à une amie apicultrice, j’ai tout de suite été fascinée. Par leur collaboration, leur organisation, mais aussi par l’esthétique fabuleuse qu’elles développent. » L’intérêt d’AnneMarie Maes pour le collectif n’est pas neuf. Dès le début de son parcours d’artiste, commencé tardivement après 20 ans passés dans la société de production de films montée avec son ex-mari, elle travaille en groupe. D’abord à travers Looking Glass, l’occupation temporaire d’une maison en attente d’une rénovation où, pendant six ans, elle va avec d’autres organiser des expositions. Et puis, à partir de 2004, avec le collectif OKNO.
Avec ce dernier, elle centre son travail sur les nouvelles technologies et l’environnement. « Nous avions ainsi un projet européen, A Laboratory on open fields, dont l’objectif était de travailler uniquement à l’extérieur. Nous avions conçu une série de capteurs pour collecter des données sur l’environnement et visualiser ainsi la nature de façon digitale. »
Devenue apicultrice, AnneMarie équipe alors ses ruches de caméras, de micros, et emmagasine ainsi des milliers de données. « J’en ai tellement que je pourrais continuer à les utiliser pour mes œuvres pendant des (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Axel Kahn :
« L’humanité
ne peut se concevoir
au singulier »

Scientifique, médecin, généticien et essayiste, Axel Kahn est aussi un homme de gauche et un (...)

Lire la suite

L’ogre
et la danseuse

Selon le baromètre politique RTL / Le Soir du 19 mai dernier, la « personnalité politique préférée (...)

Lire la suite

Il n’y a pas que les cons
qui changent d’avis

Plus mou que le flan, y a quoi ? Je ne vois pas bien, la soupe ? Sans crouton ni boulette (...)

Lire la suite