article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Apprendre


Publié dans notre magazine n°Apprendre

Publié dans notre magazine n°Apprendre

Publié dans notre magazine n°Apprendre

Publié dans notre magazine n°118 - novembre & décembre 2016

Energie - Namur

Coopeos :
Une chaleur locale

L’idée de départ est relativement simple : les déchets verts sont si nombreux en Wallonie, pourquoi ne pas les transformer en combustible ? Ainsi est née à Namur Coopeos, une nouvelle coopérative énergétique à finalité sociale spécialisée dans la biomasse locale, et qui a de nombreux autres projets dans ses cartons.


D.R.

Tout commence à Chièvres, au moulin de la Hunelle, une entreprise de travail adapté active notamment dans l’entretien des parcs et jardins. Un projet est alors à l’étude, avec l’aide de la Fédération d’économie sociale SAW-B, pour produire des pellets. Ses responsables font appel à Frédéric Bourgois, un ingénieur, afin de vérifier la faisabilité de l’opération de transformation à l’aide d’une machine ramenée de France. Son avis sur l’engin est négatif, mais l’idée l’interpelle, et il se lance alors dans une étude de marché.
En chemin, il rencontre Caroline Lambin, écoconseillère, puis Françoise Goethals, active quant à elle dans le monde de l’édition scolaire. Ils décident alors d’organiser des ateliers créatifs pour mettre autour de la table un ensemble de personnes concernées par l’énergie, les coopératives, l’économie solidaire… Et imaginer un projet. « Nous avions trois critères à remplir, explique Frédéric Bourgois. Que notre projet soit viable économiquement, que l’activité permette de réduire les émissions de CO2 et puisse avoir un réel impact sur l’environnement, et enfin qu’il soit développé dans le cadre de l’économie sociale. » Avec une envie supplémentaire : travailler avec les écoles, « souvent les parents pauvres en termes énergétiques ».
Le projet Coopeos, aujourd’hui sur les rails, s’articule autour de deux axes : la distribution d’énergie et la production de combustibles.
Pour débuter, ses trois fondateurs ont cherché à convaincre des consommateurs, des directions d’écoles, des maisons de repos, etc., de recourir à leur service qui se veut « global ».
Première étape : l’installation d’une chaudière à bois. « Elle coûte jusqu’à six fois plus cher qu’une chaudière classique, ce qui constitue évidemment un (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Portes ouvertes,
portes fermées

Croix-Rouge Après un an d’existence, les portes du centre d’accueil Croix-Rouge de Jalhay vont se (...)

Lire la suite

Un audit de la dette
par les citoyens

Des groupes de citoyens ont décidé de plonger leur nez dans la dette publique belge afin de (...)

Lire la suite

Et la lumière fut

Plus d’un milliard d’humains sont aujourd’hui privés d’électricité. Or l’accès à l’énergie est un (...)

Lire la suite

« La forêt, c’est notre garde-manger »

Dans le delta du Saloum, au centre-ouest du Sénégal, des milliers d’habitants se battent pour (...)

Lire la suite

Les Colombiens veulent en finir avec la guerre

Le 26 septembre dernier, la guérilla des Farc et le gouvernement colombien ont conclu un accord (...)

Lire la suite