article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Agir


Publié dans notre magazine n°Agir

Publié dans notre magazine n°Agir

Publié dans notre magazine n°Agir

Publié dans notre magazine n°118 - novembre & décembre 2016

Transition - Grez-Doiceau (Belgique)

Dépenser son blé
à bon escient

Avec une épicerie de proximité, une monnaie locale (le blé), une aide à la création de coopératives (brasserie, boulangerie…), Grez-Doiceau, la première ville en Transition de Belgique, est parvenue à mettre en place un petit écosystème local qui fait aussi ses preuves sur le plan économique.


L.d.H.

« Je joue au magasin, comme quand j’étais petite  ! Un jour je suis à la caisse, un jour je suis la cliente… » Annick Noiset fait partie de l’équipe de la Petite Epicerie de Nethen, ouverte depuis cet été dans la petite commune brabançonne. Elle s’occupe des commandes et de la caisse. Nous sommes mercredi, et tout est prêt pour midi. Elle va bientôt ouvrir les portes.
Bouteilles de vin ou de bière, biscuits, miel, compotes et confitures, thés, courges et choux en tous genres, les produits – bio pour la plupart – sont autant de produits venus en droite ligne de producteurs situés dans un rayon d’une quinzaine de kilomètres ou via des filières courtes. La Petite Epicerie est une coopérative. Elle est ouverte à tous, mais ses clients-coopérateurs (et membres de l’asbl GeT-iT, voir ci-dessous) travaillent au minimum deux heures par mois au magasin et reçoivent en échange 10 % de réduction sur leurs achats.
« Je m’y suis d’abord intéressée pour y vendre mes fruits et légumes, explique Annick, qui est agricultrice, et par envie de rejoindre une coopérative, une petite structure qui permet le contact direct avec les consommateurs. Et puis l’équipe m’a finalement donné l’envie de m’impliquer plus. »
On est évidemment très loin de la grande surface, ici les demandes des clients sont réellement prises en compte. Quant aux prix, ils sont fixés soit sur la base de ceux pratiqués dans les magasins aux alentours, soit par les producteurs eux-mêmes lorsqu’il s’agit de produits frais.
« Du coup, nous pouvons avoir deux prix différents pour les courgettes, parce qu’elles viennent de deux maraîchers différents, sourit Annick. On va essayer d’harmoniser ça peu à peu. »

Un petit écosystème
La Petite Epicerie s’est montée avec presque rien. La coopérative a obtenu une bourse de l’Agence pour l’innovation en entreprise. Les coopérateurs (avec des parts de 10 ou de 100 euros) ont réuni 2 500 euros pour lancer le projet. Quant aux investissements de départ, ils sont assez faibles : les meubles proviennent de la récup’ et les fournisseurs sont payés à 30 jours, la plupart du temps leurs produits sont donc écoulés. Ici, les clients peuvent payer avec des… blés, la monnaie locale. Car l’épicerie fait partie d’un petit écosystème mis peu à peu en place par Grez en Transition et son atelier GeT’iT (ou Grez en Transition, investissements de Transition solidaire). Son objectif ? Construire une structure d’économie sociale qui permette de développer la résilience et la solidarité.
« Tout est parti de la lecture de Viva Favela [1], spécialiste brésilien du microcrédit dans les quartiers pauvres, raconte Eric Luyck, l’un des initiateurs de Grez en Transition. Il s’est rendu compte que lorsque les habitants avaient un peu d’argent ils le dépensaient au (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

Imagine et le Réseau Transition Belgique ont décidé de s’associer. Dans chaque numéro, retrouvez des nouvelles du mouvement (reportages, portraits, agenda des activités...).
D’autres collaborations sont également prévues.
Pour en savoir + sur le Réseau : www.reseautransition.be

[1Michel Lafon, 2009.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Le grand partage
alimentaire

A Berlin, la lutte contre le gaspillage de nourriture entre progressivement dans les moeurs, (...)

Lire la suite

Kali Akuno :
De Malcolm X à la justice climatique

Adolescent, Kali Akuno faisait partie d’un gang de Los Angeles. Il est aujourd’hui une des (...)

Lire la suite

Line Brasseur :
« Etre solidaire,
c’est d’une facilité déconcertante »

Elle s’investit tous azimuts, du mouvement Tout Autre Chose au site Mr Mondialisation, en (...)

Lire la suite

Franck Otete, Filimbi
 : « Carton jaune
pour Kabila ! »

Au Congo, le président Kabila s’accroche au pouvoir contre la volonté des Congolais qui (...)

Lire la suite

Cyril Dion :
« L’après Demain
est en marche »

Près d’un million et demi de spectateurs ont vu Demain à travers le monde. Retour sur un film (...)

Lire la suite